Shein investira 250 millions d'euros dans l'Union européenne et au Royaume-Uni au cours des cinq prochaines années

Présente un « Fonds pour la circularité » de 200 millions et s'engage à investir 50 millions supplémentaires dans des initiatives « plus larges »

Shein, une entreprise asiatique de mode en ligne, investira 250 millions d'euros dans l'Union européenne et au Royaume-Uni au cours des cinq prochaines années, comme l'a annoncé la société ce mercredi, précisant que l'investissement comprendra la création d'un « Fonds Circularité ».

Ainsi, la principale initiative du programme d'investissement de l'entreprise sera le « Fonds Circularité », dans lequel Shein a engagé un investissement initial de 200 millions d'euros.

Shein a expliqué que le fonds s'appuie sur ses programmes existants pour faire progresser les projets de R&D et d'innovation appliqués à la circularité dans l'industrie de la mode et visera à soutenir les startups et les entreprises dans toute l'Europe et au Royaume-Uni qui développent des technologies et des solutions de nouvelle génération.

En outre, la société asiatique a annoncé qu'elle serait le principal investisseur du « Fonds Circularity », tout en invitant des entreprises, des institutions financières et des fonds souverains du monde entier à y co-investir.

Les 50 millions d'euros restants sur l'engagement initial de 250 millions d'euros sont réservés à des initiatives visant à aider les marques, les créateurs et les artisans de l'UE et du Royaume-Uni à développer leurs activités en ligne grâce aux services en ligne de Shein, entre autres.

Le PDG de Shein, Donald Tang, a souligné que l'entreprise a la responsabilité et l'opportunité d'accélérer les innovations susceptibles de réduire l'empreinte environnementale de l'industrie de la mode.

De même, il a expliqué que le « Fonds pour la circularité » renforcera le soutien de Shein aux entrepreneurs et aux entreprises à l'avant-garde des initiatives circulaires dans l'UE et au Royaume-Uni, « où sont menés certains des travaux les plus intéressants dans ce domaine ».

« En plus de financer des startups en phase de démarrage qui explorent de nouvelles technologies, nous visons également à investir dans des startups plus matures qui ont commercialisé leurs innovations et sont prêtes à se développer », a-t-il détaillé.