L’UE reconnaît la victoire de Tshisekedi en RDC malgré les irrégularités et incidents lors des élections

L’Union européenne a reconnu jeudi la victoire électorale de Félix Tshisekedi en République démocratique du Congo, après avoir obtenu un second mandat après avoir obtenu 73 pour cent des voix aux élections du 20 décembre.

Dans un communiqué, le Service européen pour l’action extérieure assure « prendre note » des résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle qui confirment la victoire de Tshisekedi aux élections présidentielles.

« L’UE salue l’enthousiasme et la détermination du peuple congolais pour avoir voté dans le calme malgré les difficultés logistiques et souhaite plein succès aux autorités et à tous les citoyens congolais pour le début de leur deuxième mandat », indique le communiqué.

Concernant les plaintes pour irrégularités au cours du processus, le bloc européen souligne que différentes missions d’observation électorale ont documenté « de nombreux cas d’irrégularités et d’incidents » qui affectent « l’ensemble » du processus électoral.

C’est pourquoi l’UE appelle la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les autorités judiciaires à répondre aux préoccupations exprimées par les observateurs et à enquêter « de manière équitable et transparente » sur toutes les plaintes exprimées concernant des irrégularités, y compris les accusations de fraude et de violence.

La Cour constitutionnelle congolaise a déclaré la demande du candidat de l’opposition Théodore Ngoy recevable mais « infondée » faute de preuves et a affirmé que les irrégularités des opérations signalées n’ont pas d’influence décisive sur les résultats électoraux.

Tshisekedi, fils du leader historique de l’opposition Étienne Tshisekedi – décédé en 2017 – a affronté un total de 21 candidats après une campagne marquée par la méfiance à l’égard du rôle de la commission électorale et des épisodes de violence lors de divers événements de campagne de la part d’opposants de premier plan.