L’UE lève 2,2 milliards lors de sa première vente aux enchères grâce au nouveau service d’émission

La Commission européenne, qui émet des titres de créance au nom de l’UE et d’Euratom, a levé mercredi 2,2 milliards d’euros supplémentaires de bons à court terme de l’UE lors de sa première vente aux enchères de titres de l’année et la première à utiliser le service de financement. ), spécialement conçu pour le règlement post-trade.

La transaction en double tranche comprenait une nouvelle facture de 1,3 milliard d’euros à six mois, payable en juillet 2024, et une autre facture de 900 millions d’euros à trois mois, payable en avril 2024.

Les titres émis lors de l’adjudication de bons à six mois seront enregistrés auprès de la Banque nationale de Belgique, qui fera office de dépositaire central de titres (CSD) pour toutes les obligations et bons de l’UE nouvellement émis après le 1er janvier 2024.

De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) agira en tant qu’agent payeur de l’UE pour tous les flux de paiement découlant de ces transactions.

Le lancement du nouveau système d’émission aligne l’infrastructure de règlement des titres de créance de l’UE sur celle des grands émetteurs qui bénéficient du soutien des banques centrales nationales en tant qu’agents budgétaires.

Cela contribuera à maintenir les meilleures conditions d’emprunt pour les titres émis par l’UE et à créer des conditions de concurrence équitables pour tous les dépositaires centraux de titres et les investisseurs négociant des obligations émises par l’UE.

L’EIS propose également le règlement direct des effets et obligations de l’UE dans TARGET2-Securities (T2S) et facilite l’utilisation des titres de créance de l’UE comme garantie par les contreparties des banques centrales.

L’introduction du nouveau système fait suite au lancement des accords de cotation sur les plateformes de négociation électronique fin 2023 et marque la dernière étape dans le développement de l’UE en tant que l’un des plus grands émetteurs de titres libellés en euros.

L’EIS sera utilisé pour le règlement de tous les nouveaux titres de créance de l’UE (c’est-à-dire les nouveaux ISIN pour les obligations et bons de l’UE) émis par l’Union européenne et l’Euratom.

Les titres de créance de l’UE émis pour la première fois avant janvier 2024 continueront de suivre les modalités de règlement post-négociation que la Commission avait mises en place avant l’introduction de l’EIS, Clearstream Luxembourg agissant en tant que CSD et BNP Paribas Luxembourg agissant en tant que banque de règlement. Par conséquent, les anciens systèmes de règlement et l’EIS coexisteront.