Le député général d’Alava demande « de changer la politique européenne terriblement injuste » avec le secteur primaire

VITORIA, 30 janvier (EUROPA PRESS) –

Le député général d’Alava, Ramiro González, a exigé un « changement de politique européenne » pour permettre la survie du secteur primaire, car les réglementations « extrêmement exigeantes et injustes » de l’Union européenne « rendent la production très chère » et rendent difficile la le secteur primaire « reste vivant en Europe ».

González a partagé « la vision » selon laquelle le syndicat agricole et d’élevage d’Alavés, Uaga, doit « être exigeant avec les politiques européennes », en réponse aux questions des médias, lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil de Gouvernement régional.

« La politique européenne se heurte à la réalité lorsque les produits sont achetés à d’autres pays, qui ne sont pas tenus de remplir ces conditions et de produire beaucoup moins cher », a-t-il déclaré.

Comme il l’a ajouté, « c’est extrêmement injuste pour le secteur primaire européen et alavaois ». « Les mêmes exigences doivent être exigées dans tous les pays, sinon nous rendons difficile la survie du secteur et nous trompons les consommateurs européens, car nous leur disons que nous garantissons l’origine des aliments, mais nous ne la garantissons complètement et rigoureusement que si le produit est européen », a-t-il soutenu.

Pour Ramiro González, l’Union européenne « doit changer cette politique si nous voulons que le secteur reste vivant en Europe ». « Nous ne parlons pas seulement de production alimentaire, mais aussi du maintien de l’écosystème, de la biodiversité et de la population dans les zones rurales », a-t-il souligné.