L'Andalousie rejoint Agroécologie, le partenariat européen qui « accélère la transition des campagnes vers l'agroécologie »

SÉVILLE, 8 juillet. (EUROPA PRESS) –

L'Andalousie, à travers le ministère de l'Agriculture, de la Pêche, de l'Eau et du Développement rural, a achevé son intégration à Agroécologie, un partenariat européen appelé « Accélération de la transition des systèmes agricoles-laboratoires vivants et infrastructures de recherche en agroécologie », avec lequel elle cherche « à accélérer le transition des campagnes vers l'agroécologie sans perdre en rentabilité. » Le ministère, en collaboration avec l'Institut andalou de recherche et de formation pour l'agriculture, la pêche, l'alimentation et la production biologique (Ifapa) et l'Agence andalouse de gestion de l'agriculture et de la pêche (Agapa), « unissent leurs forces avec cette association communautaire dans le but de promouvoir en Europe un secteur agricole préparé et prêt à relever les défis liés au changement climatique, à la perte de biodiversité, à la sécurité et à la souveraineté alimentaire et à l'environnement, en garantissant en même temps une activité rentable et attractive pour les personnes qui produisent l'Union européenne ».

En esta iniciativa se persigue de la mano de la innovación crear estructuras que permitan alcanzar los objetivos del futuro, trabajando en torno a dos ejes fundamentales: los Laboratorios Vivos de Agroecología y las Infraestructuras de Investigación, según la información detallada por la Junta en una nota de presse. D'une part, les Living Laboratories fonctionnent comme des écosystèmes de recherche et d'innovation dans lesquels les utilisateurs finaux participent à la co-création, aux tests, au suivi et à l'évaluation de solutions à des problèmes spécifiques, plaçant l'utilisateur au centre de l'innovation et dans des conditions de travail réelles.

D'autre part, les infrastructures de recherche représentent des installations qui fournissent des services aux communautés de recherche, avec une échelle de travail à long terme, car comprendre l'évolution des agroécosystèmes nécessite une longue période de temps, l'Andalousie étant représentée par l'entité LifeWatch Eric. Grâce aux Laboratoires Vivants d'Agroécologie, la transition vers ce type d'agriculture sera soutenue, en travaillant sur des thèmes tels que l'amélioration de la durabilité et de la résilience, au niveau des agroécosystèmes et du paysage, en considérant le système alimentaire dans son ensemble.

Leur spécificité est qu’ils valoriseront et opteront pour l’agrobiodiversité locale, fédérant différents acteurs autour de la préservation de l’environnement comme bien commun. Participation active du Conseil dans le transfert de connaissances La participation du Conseil d'Andalousie permet l'accès et la contribution aux recommandations de politiques publiques, à l'expérience de recherche, de gestion et de transfert de connaissances que le projet générera. De cette manière, depuis l'Andalousie, les solutions existantes peuvent être adaptées à la réalité du système agroalimentaire andalou et impliquer les différents acteurs sectoriels dans les innovations du projet, en soutenant la création et la mise en œuvre d'un réseau de laboratoires d'agroécologie vivante dans notre communauté.

Ainsi, la communauté andalouse peut participer activement avec un secteur convaincu des opportunités de l'agroécologie dans la chaîne de valeur et promouvoir le développement de nouveaux laboratoires vivants, la promotion des synergies et la construction de capacités ; ainsi que de consolider le réseau européen, de participer aux actions conjointes du réseau et de collaborer avec d'autres réseaux et projets internationaux. Actuellement, le partenariat vient de démarrer son activité et, parmi les premières actions programmées, on travaillera sur l'identification et la localisation des acteurs en Andalousie, la définition des conditions pour faire partie du Réseau Européen de Laboratoires d'Agroécologie Vivante et des conférences pour impliquer et diffuser l’association. Pour cela, on compte sur la participation, entre autres, des centres Ifapa et des Offices Régionaux Agraires (OCA) en raison de leur proximité avec le secteur.

Pour lancer tous ces travaux, la première étape a été la création d'un agenda stratégique européen de recherche et d'innovation (SRIA), qui comprend la feuille de route pour couvrir les besoins européens en matière d'innovation, de recherche et de transfert face à cette transition. « L'agroécologie » a été approuvée en décembre 2023, pour une durée de sept ans et un budget total de 300 millions d'euros. Cette association publique a été créée entre la Commission européenne et les États membres et est cofinancée à 50 %, impliquant 72 partenaires de 26 pays de l'UE. Au titre de l'Agroécologie, il y aura trois appels, le premier étant de 120 millions d'euros pour des travaux en faveur du secteur agricole.

La participation de l'Andalousie en tant que région au partenariat sera « une opportunité » pour influencer le développement stratégique des lignes d'action pour toute l'Europe, ainsi que la recherche de solutions pour nos propres territoires qui facilitent la transition vers un monde plus durable. en conformité avec les politiques européennes. L'Andalousie est actuellement un « leader » en Europe dans la production biologique, occupant déjà 30,4 % de la Surface Agricole Utile (SAU) de l'Espagne, avec plus d'un million d'hectares et plus de 24 000 opérateurs biologiques.