Les « Patriotes pour l'Europe » d'Orbán, troisième force avec 84 sièges au Parlement européen après l'adhésion de Le Pen et Salvini

889245.1.260.149.20240708173221


Viktor Orbán, Premier ministre de Hongrie. – -/Kremlin/dpa

L'eurodéputé Vox Hermann Tertsch occupera l'une des vice-présidences du groupe

La coalition « Patriotes pour l'Europe », promue par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, sera la troisième force au Parlement européen, avec 84 sièges, après avoir finalisé sa composition lundi et absorbé deux des principaux partis d'extrême droite qui étaient présents. en font partie jusqu'à présent le groupe Identité et Démocratie – qui avec ce mouvement disparaît -, le Rassemblement National (AN) de Marine Le Pen et la Ligue italienne de Matteo Salvini.

Le groupe sera présidé par le leader du groupe national aux élections législatives françaises, Jordan Bardella, qui n'était cependant pas présent à la réunion constitutive de la nouvelle marque tenue au siège du Parlement européen à Bruxelles ce lundi, ni lors de la comparution ultérieure devant les médias à laquelle ont effectivement participé des représentants des principales délégations. L'eurodéputée hongroise du parti Fidesz, Kinga Gál, a été élue première vice-présidente.

Après plusieurs jours au cours desquels Orbán a annoncé des ajouts – comme ce fut le cas avec Vox vendredi dernier – le groupe comptera enfin 84 députés de douze nationalités différentes, dépassant ainsi largement les seuils établis par les règles du Parlement européen pour la formation d'un nouveau groupe (23 députés européens de sept pays différents).

Cela le place comme la troisième force, derrière le Parti populaire européen (PPE), qui a remporté les élections européennes de juin avec 188 députés, et le groupe des Socialistes et Démocrates (S&D), qui en compte 136.

Les « Patriotes pour l'Europe » dépassent ainsi le groupe des ultraconservateurs menés par les Frères d'Italie, Conservateurs et Réformistes (ECR) de Giorgia Meloni et les Libéraux européens (RE), relégués de la troisième à la cinquième force après les dernières élections.

Parmi les vice-présidents du nouveau groupe figure l'eurodéputé Vox Hermann Tertsch, également absent ce lundi. Le chef de la délégation Vox au Parlement européen, Jorge Buxadé, a souligné lors de la conférence de presse que le passage d'ECR à « Patriotes pour l'Europe » permettra à la voix « des Espagnols qui ont voté pour Vox d'avoir la même valeur que celle de ceux qui ont voté pour le PSOE ».

Il a également déclaré que les six députés européens de Vox s'efforceront d' »attirer l'attention » sur ce qu'il a défini comme « les narcodictatures communistes dans les pays d'Amérique du Sud » et espèrent constituer un « pont » entre les « patriotes européens et américains ».

Concernant la position concernant l'Ukraine et les contacts d'Orbán avec le régime de Vladimir Poutine, une question qui divise les partis de cette nouvelle coalition, Buxadé a déclaré que Vox était du côté de la « défense inébranlable » de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

Au total, le groupe comprend 30 députés européens de l'Assemblée nationale (RN), 11 Hongrois du Fidesz et du Parti populaire chrétien-démocrate, 8 de la Ligue italienne, 9 Tchèques, dont 7 de l'Alliance des citoyens insatisfaits (ANO), 6 de Autriche (FPÖ), le même nombre que les délégations de Vox et du PVV néerlandais, suivis de 3 du Vlaams Belang belge, de 2 du Portugais Chega et d'un député européen du Danemark (Parti populaire danois), de Lettonie (Lettonie d'abord) et de Grèce. .