L'Andalousie est en tête de la valeur de la production nationale d'huile d'olive avec 83.7%, selon un rapport Cesur

JAEN, le 28 mai. (EUROPA PRESSE) –

L'Andalousie arrive en tête de la production nationale d'huile d'olive avec 83,7%. Selon les données du ministère de l'Agriculture, de l'Élevage, de la Pêche et du Développement durable d'Andalousie, la production agricole de l'Andalousie en 2021 était de 14 046,10 millions d'euros, soit environ 3 % de la valeur de la production agricole de l'UE-27 et 25 % de la valeur de la production agricole espagnole.

Les productions qui contribuent le plus à la production agricole andalouse sont les légumes, plantes et fleurs (4 326,66 millions d'euros, 35,01 %), les fruits (3 639,06 millions d'euros, 29,45 %) et l'huile d'olive (1 223,87 millions d'euros, 9,90 %).

Le gouvernement régional publie également que le secteur agricole, avec 1 079,47 millions d'euros, représente 8,5% du PIB de la province de Jaén (en 2022). Par ailleurs, la production du secteur agricole enregistre 1.869,94 millions d'euros, ce qui représente 15,5% du PIB de la province. Parmi les productions, le pétrole se démarque avec 1.366,42 millions d'euros.

D'autre part, le Régime Spécial Agraire de Sécurité Sociale de Jaén compte 53.472 personnes employées dans l'activité agricole, ce qui représente 22,68% des affiliés de la province de Jaén et 13,25% des affiliés du Régime Spécial Agraire de Sécurité Sociale de Andalousie.

Ce sont quelques données extraites du rapport « Perspective stratégique pour le secteur agroalimentaire d'Andalousie et d'Estrémadure » présenté cet après-midi par l'Association des Entreprises du Sud de l'Espagne, Cesur, à Jaén.

L'étude a été promue par la Commission Agro-industrielle Cesur et réalisée par l'École Technique Supérieure d'Ingénierie Agricole et Forestière, Etsiam, de l'Université de Cordoue, en collaboration avec la commission.

Le rapport a été présenté lors de la conférence « Stratégies pour faire face aux défis « impossibles » des nouvelles politiques agraires » parrainée par Caja Rural Jaén, présidée par Fernando Seco, vice-président exécutif de Cesur, et présentée par le coordinateur du rapport, Pablo Lara. , agronome et professeur à Etsiam.

La journée comprenait également un panel de discussion auquel a participé Iván de Arteaga, président de la commission agroalimentaire Cesur et PDG de Castillo de Monclova ; Antonio Berlanga, membre du conseil municipal de Jaencoop et président de la SCA Nuestra Señora de Guadalupe de Úbeda ; José Gilabert, président de la Puerta de las Villas ; Julián Navarro, président d'Appistaco ; et José Peláez, associé directeur de Prenova.

CONCLUSIONS DE LA RÉUNION

En Andalousie, le secteur agroalimentaire (secteur agricole et industrie agroalimentaire) est l’une de ses principales sources de richesse et de création d’emplois. Au total, les activités agroalimentaires contribuent à environ 15 % de la valeur ajoutée brute (13 milliards d'euros), 17 % de l'emploi régional (environ 500 000 travailleurs) et représentent 40 % de la valeur des exportations régionales.

Dans le contexte national, l'Andalousie représente environ un quart de la valeur de la production agricole espagnole et contribue à plus de 30 % de la valeur ajoutée et de l'emploi du secteur agricole national. De plus, c'est la première communauté autonome en termes de valeur exportée de produits agroalimentaires.

Ce rôle se développe dans les zones rurales et joue donc un rôle clé pour l'équilibre démographique et éviter le dépeuplement. Compte tenu de l'importance du secteur pour l'économie de la région et le bien-être de la société andalouse, Cesur a présenté une batterie de mesures communautaires qui affectent et affecteront de manière dramatique le secteur agroalimentaire andalou.