Calviño espère clôturer aujourd’hui la réforme des règles budgétaires avec une proposition qu’il considère « équilibrée »

Rejeter les évaluations qui sous-entendent qu’ils sont davantage orientés vers un poste ou un autre

La première vice-présidente et ministre de l’Économie, Nadia Calviño, a défendu que la proposition que l’Espagne présentera ce jeudi au reste des pays de l’UE pour réformer les règles budgétaires de l’UE est « équilibrée » étant donné qu’elle répond aux demandes des plus frugaux. et ceux qui réclament plus d’espace pour investir, c’est pourquoi il espère parvenir à un accord dans les premières heures de vendredi.

« La proposition de la présidence espagnole va dans la bonne direction pour trouver l’équilibre nécessaire », a défendu Calviño, en sa qualité de présidence tournante du Conseil, à son arrivée à Bruxelles ce jeudi, après avoir assuré avoir vu des déclarations selon lesquelles la proposition est « trop ​​dur ou trop mou ».

La réunion de ce jeudi sera suivie d’un dîner au cours duquel le vice-président tentera de conclure l’accord sur les règles, qui limiteront à nouveau la dette et le déficit après quatre ans gelés par la pandémie, avant la vingt-septième réunion qui aura lieu et célébrera vendredi.

Le ministre considère que la proposition se base sur des éléments fondamentaux de la proposition de la Commission européenne, qui optait pour donner plus de contrôle aux capitales ; qui prend en compte les circonstances des différents pays et qui, en outre, « simplifie » son application en se concentrant sur un seul indicateur, qui est la trajectoire du déficit.

En même temps, il a défendu que les garde-fous numériques qui ont été ajoutés, comme les exigences annuelles de réduction de la dette des pays les plus endettés, garantissent une trajectoire descendante des passifs « d’une manière compatible avec la protection des investissements dans les domaines prioritaires ». au niveau européen » tout en « préservant un cadre budgétaire ayant un impact anticyclique et favorisant une croissance durable ».

La proposition, à laquelle Europa Press a eu accès, exige une réduction annuelle de 1% du PIB pour les pays ayant une dette supérieure à 90%, comme c’est le cas de l’Espagne, tandis qu’elle propose un ajustement de 0,5% par an pour les États membres ayant une dette supérieure à 90%. dette entre 60% et 90%.

Il introduit également un « coussin budgétaire » pour les pays ayant un faible déficit mais une dette élevée, auquel il demandera de réduire le déficit pour avoir une marge de 1,5 % en dessous de la limite de 3 % afin de disposer d’un espace budgétaire et d’être en mesure de répondre à d’éventuels « chocs » économiques. ‘.

D’autre part, il demandera aux pays qui dépassent la valeur de référence de 3% de déficit, pour lesquels une procédure de déficit excessif (PDE) sera ouverte, une voie de dépenses nettes correctives « cohérente » avec un ajustement annuel minimum d’au moins 0,5% du PIB.

« Ils sont plus faciles à appliquer, plus réalistes et garantissent la viabilité fiscale et financière avec l’espace nécessaire pour les investissements qui doivent être réalisés dans les années à venir », a résumé le vice-président.

Lorsqu’on lui a demandé si elle considérait que les multiples concessions aux demandes de Berlin – comme l’obligation de réduire le minimum annuel de dette – durcissaient les règles, Calviño a défendu que la proposition espagnole « incorpore des éléments pour répondre aux différentes positions » et a rejeté « une évaluation qui suggère qu’ils sont plus orientés vers un poste ou un autre.

« C’est une proposition équilibrée et je suis confiante dans la conclusion de cet accord ce soir », a-t-elle souligné, en vue d’un dîner informel que la ministre elle-même prévoit d’être « long », comme elle l’a déjà informé ses pairs, puisque, comme l’ont indiqué des sources communautaires, a expliqué que cela se déroulera dans ce qu’ils ont appelé « le mode sommet », à la manière des réunions des dirigeants, au cours desquelles les chefs d’État et de gouvernement de l’UE prolongent leurs échanges jusque tard dans la matinée et ne concluez pas tant qu’il n’y a pas d’accord.