Tinder, contraint de clarifier sa politique tarifaire à ses clients pour clôturer l'enquête de l'UE

BRUXELLES, 7 (EUROPA PRESS)

La plateforme de rencontres 'Tinder' s'est engagée à informer clairement ses clients sur les tarifs et réductions qu'elle applique à ses services 'premium' pour clôturer un dossier déposé par les autorités européennes pour violation des règles de l'Union européenne sur la protection du consommateur qui exige une plus grande transparence.

Bruxelles, qui a ouvert en juillet 2022 une enquête pour mauvaises pratiques, lui a donné jusqu'à la mi-avril pour appliquer les changements convenus. En outre, le Réseau de coopération en matière de protection des consommateurs (CPC), au nom duquel Bruxelles agit, veillera à ce que les modifications soient respectées et pourra prendre des mesures si elles ne le sont pas, notamment en imposant des sanctions.

Jusqu'à présent, l'application proposait automatiquement des remises personnalisées aux clients dont le système détectait qu'ils manifestaient peu ou pas d'intérêt pour son offre « premium ». En outre, jusqu'en avril 2022, elle proposait également des prix inférieurs en fonction de l'âge de l'utilisateur sans en informer l'utilisateur, mais avant que Bruxelles n'ouvre l'enquête formelle, l'entreprise a signalé qu'elle supprimait cette offre tout en considérant qu'elle ne violait aucune norme. .

Comme le rappelle la Commission européenne dans un communiqué, adapter les remises sans en informer explicitement les consommateurs est une pratique « déloyale » car elle les empêche de prendre une décision éclairée.

Ainsi, « Tinder » doit cesser d'appliquer des tarifs personnalisés en fonction de l'âge sans en informer clairement les consommateurs, elle devra également informer que les réductions dans la catégorie « premium » sont décidées par des moyens automatisés et, en outre, elle devra informer l'utilisateur de les raisons pour lesquelles vous décidez de leur offrir la réduction.