Metsola souligne que « l’Europe se souvient » et élève la voix contre les négationnistes de l’Holocauste

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a souligné jeudi que le Parlement européen n’est pas un lieu d’indifférence et élève la voix contre les négationnistes de l’Holocauste, lors de la célébration d’une session plénière spéciale à l’occasion de la Journée internationale à la mémoire des Victimes de l’Holocauste qui est célébrée chaque 27 janvier.

« Nous rendons hommage aux victimes de l’Holocauste et réitérons notre engagement indéfectible contre l’antisémitisme, le racisme et autres formes de haine. L’Europe se souvient », a souligné le Président du Parlement européen.

Au début de la séance plénière extraordinaire, Metsola a assuré que le Parlement européen « n’est pas un lieu d’indifférence » et qu’il « élève en fait la voix contre les négationnistes de l’Holocauste », « contre la désinformation et contre la violence ».

Au cours de la séance, Irene Shashar, une survivante du ghetto de Varsovie, a pris la parole, décrivant comment elle a survécu à l’horreur nazie dans sa Pologne natale et comment elle a mené une vie que le régime nazi a tenté de restreindre. « J’ai eu la chance d’avoir des enfants et des petits-enfants. J’ai fait exactement ce qu’Adolf Hitler essayait si fort d’éviter. Hitler n’a pas gagné ! », a-t-elle déclaré.

Après les attaques sans précédent du Hamas contre Israël le 7 octobre, Shashar a dénoncé le fait que les Juifs « ne se sentent plus en sécurité en Europe ». « C’est inacceptable. « Plus jamais ça » doit vraiment signifier plus jamais », a-t-il souligné.

C’est pourquoi il a insisté sur le fait que ses petits-enfants doivent désormais se battre pour leur survie. « J’appelle le Parlement européen à m’aider à réaliser mon rêve. Ensemble, nous pouvons mettre fin à l’antisémitisme et parvenir à une paix durable », a-t-il déclaré.