L'UE souligne le calme des élections au Sénégal et demande à tous les acteurs de respecter les résultats

BRUXELLES, le 25 mars (EUROPA PRESS) –

L'Union européenne a souligné ce lundi que l'élection présidentielle de dimanche au Sénégal s'est déroulée « dans le calme » et a appelé tous les acteurs politiques à respecter l'annonce officielle des résultats et, en cas de litige, à la faire passer par les voies légales appropriées. . .

« Selon les informations préliminaires fournies par la Commission électorale nationale autonome, le dépouillement s'est déroulé dans le calme. L'UE attend désormais l'annonce officielle des résultats par le Conseil constitutionnel et appelle toutes les parties à respecter l'annonce des résultats par les instances officielles. « , a déclaré un porte-parole de l'UE en réponse à Europa Press.

En ce sens, ajoute-t-il, en cas de contestation sur le résultat électoral, il faut utiliser « les voies légales établies ». Il met également l'accent sur le déroulement apaisé des élections comme signe des fondements démocratiques du Sénégal et « salue la responsabilité des acteurs politiques » de parvenir à un consensus pour résoudre la crise ouverte depuis février lorsque le président sortant, Macky Sall, a reporté le scrutin. Les élections.

Les élections ont eu lieu au milieu d'une grave crise politique due à la répression contre l'opposition et à la décision de Sall de reporter le vote en février, ce qui a conduit la Cour constitutionnelle à annuler la proposition de décembre comme date alternative et à les forcer à avoir lieu. avant la fin de son mandat, début avril.

Les données préliminaires publiées accordent à l'opposition Bassirou Diomaye Faye, soutenu par le leader des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (PASTEF), Osumane Sonko, dissous, 57 pour cent des voix, contre 31 pour cent recueillis par le responsable Amadou Ba. .

Au cours des dernières heures, Ba lui-même a reconnu sa défaite, acceptant comme valable la « tendance » des résultats provisoires et, « en attendant la proclamation officielle », dans une déclaration dans laquelle il a félicité Faye « pour sa victoire ».