L'UE salue la résolution de l'ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exige sa mise en œuvre urgente


La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel – Alexandros Michailidis/Européen/DPA

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre à Gaza

BRUXELLES, le 25 mars (EUROPA PRESS) –

Les principaux dirigeants communautaires ont exprimé leur accueil favorable à la résolution adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies qui appelle pour la première fois à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, soulignant que la résolution doit être appliquée d'urgence après cinq ans d'offensive. Israël qui a fait plus de 32 000 morts dans l'enclave palestinienne.

Dans un message sur les réseaux sociaux, le président du Conseil européen, Charles Michel, a apprécié le vote du Conseil de sécurité de l'ONU qui « appelle clairement à un cessez-le-feu immédiat à Gaza » et a souligné qu'il est conforme à la position adoptée par les dirigeants des 27 lors du dernier sommet qui ont appelé à « une pause humanitaire immédiate conduisant à un cessez-le-feu durable ».

« Maintenant, il est urgent que cela soit réalisé », a souligné l'ancien Premier ministre belge, après avoir réitéré que la position européenne se concentre également sur la libération inconditionnelle de tous les otages pris par le Hamas et sur l'acheminement de l'aide humanitaire à la bande de Gaza.

Pour le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, il est essentiel que la résolution appelle à un cessez-le-feu immédiat pendant le Ramadan, « conduisant à un cessez-le-feu durable, à la libération inconditionnelle de tous les otages », tout en soulignant la nécessité d'augmenter le flux d'otages. l’aide humanitaire et la nécessité de protéger les civils.

« Cela exige une application urgente de la part de tous », a souligné le chef de la diplomatie européenne, qui, depuis le début de la crise au Moyen-Orient, a été la voix la plus véhémente pour dénoncer le désastre humanitaire déclenché par l'opération militaire israélienne, allant jusqu'à dire que Tel Aviv utilise la faim comme arme de guerre et a transformé Gaza en un « cimetière à ciel ouvert ».

De son côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a salué l'adoption de la résolution au Conseil de sécurité des Nations Unies dans un autre message, insistant sur le fait que sa mise en œuvre « est vitale pour la protection des civils ».

La conservatrice allemande est la leader communautaire la plus proche d'Israël et a été critiquée pour avoir mis plusieurs semaines à fixer des limites à Benjamin Netanyahu dans sa réponse aux attaques du Hamas et pour son voyage dans la région immédiatement après l'attaque du Hamas, sans consulter les États membres ou le Haut Représentant.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé ce lundi, grâce à l'abstention des États-Unis, pour la première fois une résolution appelant à un cessez-le-feu « immédiat » pendant le mois de Ramadan dans la bande de Gaza, où plus de 32 300 personnes ont été tuées. l'offensive militaire de l'armée israélienne sur l'enclave palestinienne.