L'UE considère le débarquement d'instructeurs russes pour former des troupes au Niger comme « inquiétant » et « dangereux »

BRUXELLES, le 18 avril (EUROPA PRESSE) –

L'Union européenne a qualifié d' »inquiétante » et de « dangereuse » l'approche militaire de la junte nigérienne envers la Russie, après avoir confirmé l'arrivée d'une centaine d' »instructeurs militaires » russes à la suite de l'accord de coopération qui remplace les pactes avec l'Union européenne.

Bien que le bloc européen ne soit pas opposé en principe aux accords de coopération de chaque pays, un porte-parole de l'UE a averti qu'approfondir les relations militaires avec Moscou au moment où Moscou mène une guerre d'agression en Ukraine est « inquiétant et dangereux pour les pays ». impliqué.

L'UE souligne que le rapprochement des autorités militaires qui ont perpétré le coup d'État au Niger en juillet dernier s'inscrit dans la tendance d'autres régimes militaires du Sahel « avec des conséquences négatives pour la population, les droits de l'homme et les libertés », en plus pour la stabilité politique et la sécurité.

Rappelons que les actions des paramilitaires du Groupe Wagner « sont généralement liées à des violations et abus des droits de l'homme », avec un impact négatif sur la sécurité et le bien-être de la population des pays où opèrent les instructeurs russes.

En mars dernier, le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, a assuré que la mission militaire du bloc au Niger avait terminé ses activités et serait formellement annulée en juin. Niamey a annoncé fin 2023 son intention de revoir les accords militaires signés avec les pays tiers ayant une présence militaire sur son territoire, après avoir expulsé les troupes françaises suite à l'arrivée au pouvoir des hommes en uniforme qui ont renversé le président Mohamed Bazoum.