Les pêcheurs des Baléares font preuve de solidarité avec les agriculteurs et exigent que l’UE « ne pas mettre plus d’obstacles dans le secteur »


Dossier – Bateaux de pêche amarrés au port, – M. Dylan – Europa Press – Archive

Suivez en direct les dernières actualités sur les manifestations des agriculteurs

PALMA, le 9 février (EUROPA PRESS) –

Les pêcheurs des îles Baléares se sont montrés solidaires des protestations des agriculteurs, auxquelles ils pourraient se joindre, si la réunion de la Fédération nationale des corporations de pêcheurs en décidait ainsi, et ont exigé que l’Union européenne « ne pas mettre plus d’obstacles dans le secteur ».

Dans un communiqué de presse, le président de la Fédération des corporations de pêcheurs des Baléares (FBCP), Domingo Bonnín, a expliqué que, comme le prétendent les agriculteurs de la campagne majorquine, le poisson provenant de pays tiers devrait répondre aux mêmes exigences que l’Europe. la flotte des Baléares.

Eh bien, selon Domingo Bonnín, les produits importés ne partagent pas les mêmes réglementations que ceux des îles Baléares, remettant même en question le respect d’une condition aussi critique, pour les pêcheurs, que la traçabilité des aliments. Pendant ce temps, a-t-il dénoncé, l’Europe impose au secteur de la pêche sur le territoire communautaire de respecter toute une série de mesures sociales, économiques et environnementales qui rendent le produit des Baléares plus cher.

Face à cette situation, le responsable du secteur de la pêche des Baléares a indiqué que depuis des jours il ne cesse de recevoir des appels des confréries de toutes les Îles partageant les protestations des agriculteurs qui, comme eux, soutiennent le secteur primaire des Îles Baléares.

En ce sens, Bonnín a indiqué que les revendications des agriculteurs, comme la réduction des coûts de main-d’œuvre, l’application de la loi alimentaire ou l’égalisation des restrictions entre les produits internes de l’Union européenne et ceux qui entrent en provenance de pays tiers, sont pleinement partagées. par les pêcheurs.

Pour tout cela, Bonnín a assuré qu’il était solidaire des protestations des paysans, auxquelles ils pourraient se joindre, si cela se décidait lors d’une prochaine réunion de la Fédération nationale des corporations de pêcheurs, dont fait partie la FBCP, qui doit déterminer le plan d’action à suivre par les pêcheurs de toute l’Espagne.