Les installations catalanes du régime d'échange de CO2 réduisent leurs émissions de 8,8% en 2023

Ils devront acquérir près de 4 millions de droits d'émission supplémentaires pour se conformer

Les installations catalanes incluses dans le régime d'échange de quotas d'émission (ETS) de l'Union européenne de CO2 ont réduit leurs émissions en 2023 de 8,8% par rapport à l'année précédente, a expliqué jeudi le Département d'action climatique de la Generalitat dans un communiqué.

En Catalogne, il y a 95 installations incluses dans l'ETS, qui ont émis au cours de l'année 2023 11.690.176 tonnes d'équivalent CO2 (équivalent CO2), ce qui représente une réduction de 1.133.768 tonnes d'équivalent CO2 par rapport à 2022, et ces installations sont responsables d'environ 30 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la Catalogne.

Tous les secteurs productifs ont réduit leurs émissions de GES, à l'exception du secteur du raffinage, de la production d'acier et de métaux non ferreux et du secteur de la production de chaux, qui les ont « légèrement augmentées ».

Les réductions les plus significatives ont eu lieu dans le secteur de la production d'électricité, qui les a réduites de plus de 30% par rapport à l'année précédente, dans le secteur de la fabrication du papier (près de 35%) et dans celui de la fabrication du ciment (12%).

Parmi les émissions couvertes par l'ETS en Catalogne en 2023, 68 % sont dues à la combustion de combustibles fossiles, soit dans des installations de production d'énergie électrique (22 %), soit dans des installations de processus industriels (46 %), tandis que 32 % sont des émissions de processus. associée à la décarbonatation des matières premières.

SECTEURS

Le secteur de la production d'électricité a réduit ses émissions de plus de 600 000 tonnes d'équivalent CO2, et la réduction de la production à partir de combustibles fossiles a été couverte « par des importations d'énergie électrique de l'extérieur de la Catalogne », principalement à partir de sources de carbone non intensives.

La sécheresse « continue d'impacter directement la production hydroélectrique », qui a diminué pour la deuxième année consécutive, restant aux niveaux les plus bas de la dernière décennie, et la moindre contribution au mix électrique de la centrale hydroélectrique a été compensée par une augmentation de importations d’énergie électrique avec un facteur d’émission inférieur.

Concernant le secteur de production de ciment, le deuxième qui a le plus réduit ses émissions, la réduction est liée à une diminution de la production de ciment en 2023 par rapport à la précédente ; et la fabrication du papier « poursuit la tendance amorcée en 2021 de réduction progressive des émissions », liée à une réduction du niveau d'activité du secteur.

Au total, les installations catalanes devront acquérir près de 4 millions de droits d'émission de CO2 au-delà de ce qu'elles ont reçu gratuitement « pour respecter les obligations établies par ce régime », et le déficit de droits se concentre dans le secteur de l'énergie et de la raffinerie.