Les Européens concluent ce dimanche leur rendez-vous avec les urnes pour élire 720 députés européens, 61 pour l'Espagne

BRUXELLES, le 8 juin (EUROPA PRESS) –

Environ 360 millions d'Européens sont appelés aux urnes pour choisir la composition du Parlement européen pour sa prochaine législature, de juillet de cette année à juillet 2029, au cours de laquelle il comptera 720 députés de tous les pays de l'Union européenne, dont 61 sièges. pour l'Espagne.

C'est la seule institution européenne élue au suffrage direct même si, lorsqu'ils iront voter, les Européens ne trouveront pas de bulletins de listes transnationales mais devront choisir entre des candidats nationaux qui, dans chaque État membre, aspirent à obtenir une représentation dans le nouveau composition de la Chambre européenne.

Bien que la majorité des États membres organisent des élections le même jour, ce dimanche 9, certains ont avancé leur rendez-vous, le premier d'entre eux étant les Pays-Bas avec un jour d'élection le jeudi 6 juin. L'Irlande, la Lettonie, Malte et la Slovaquie auront également fermé leurs bureaux de vote dimanche, tandis que le reste des pays, dont l'Espagne, voteront le dernier jour de la semaine.

Ce n'est pas pour rien qu'il y a 27 élections nationales, sans une loi électorale européenne qui offre un cadre commun, même si nous attendrons la fermeture des derniers bureaux de vote, ceux d'Italie à 23 heures, pour publier les premiers résultats officiels dans chacun Etat membre. Avant, seules les estimations et les sondages à la sortie des urnes seraient connus selon chaque pays.

Une fois disponibles les résultats officiels, que chaque autorité nationale transmettra au Parlement européen, les partis nationaux entameront des négociations pour trouver un logement dans les groupes européens avec lesquels ils partagent une idéologie.

Chaque groupe doit compter au moins 23 députés et représenter au moins un quart des 27 États membres et, bien qu'ils puissent être constitués – ou dissous – à tout moment de la législature, ceux qui souhaitent être pris en compte dans la répartition des commissions et les autres décisions de début de mandat doivent être constituées lorsque cette dixième législature débutera le 16 juillet.

Il s'agit d'un processus qui, pour certaines familles politiques, reste une simple procédure, comme l'intégration traditionnelle du Parti populaire dans le Parti populaire européen (PPE) ou celle du PSOE avec les Socialistes et Démocrates (S&D) ; mais dans d’autres cas, cela conduit à des négociations complexes, à des vetos ou à la création de groupes alternatifs. C'est le cas de l'extrême droite, qui n'a jusqu'à présent pas réussi à cohabiter en un seul groupe et ses députés européens ont été divisés au cours de la législature qui s'achève entre les Conservateurs et Réformistes (ECR) et Identité et Démocratie (ID).

Quoi qu'il en soit, la première séance plénière aura lieu en juillet prochain à Strasbourg (France) lorsque la nouvelle Chambre européenne sera constituée et que l'élection du président de l'institution, de ses 14 vice-présidents et des questeurs sera soumise à son vote.