Les Espagnols, sixièmes en partant du bas, quant à la perception de l'indépendance de leur système judiciaire

BRUXELLES, le 11 juin (EUROPA PRESS) –

50% des Espagnols déclarent avoir une « mauvaise » ou « très mauvaise » impression de l'indépendance du système judiciaire de leur pays, ce qui les place au sixième rang en partant du bas du classement des 27 pays de l'Union européenne, selon le dernier Eurobaromètre publié ce mardi par la Commission européenne.

Seules les personnes interrogées en Croatie, en Bulgarie, en Pologne, en Slovénie et en Italie expriment une opinion moyenne moins bonne concernant l'indépendance du pouvoir judiciaire dans leur État membre.

Lorsque les Européens sont interrogés sur leur perception de l'indépendance des juges et des tribunaux dans le pays de l'UE dans lequel ils résident, 52 % déclarent avoir une « bonne » ou une très bonne opinion. Dans le cas de l'Espagne, seuls 30 % attribuent une note « bonne » à l'indépendance judiciaire et seulement 7 % « très bonne ».

Interrogés sur ceux qui ont une mauvaise opinion sur cette raison, 67% des Espagnols (contre 51% de la moyenne de l'UE) évoquent l'idée qu'il y a des pressions ou des ingérences dans le système de la part des politiciens et du gouvernement.

De plus, 51 % des Espagnols et 40 % des Européens soulignent la pression des puissances économiques et d'autres intérêts ; tandis que 31% des Espagnols et 25% des Européens estiment que le statut et la position des juges ne garantissent pas suffisamment leur indépendance.

Depuis Bruxelles, ils ont également demandé quelle est la perception qu'ont les entreprises de l'indépendance judiciaire dans les pays de l'UE et, dans le cas de l'Espagne, la perception est assez similaire à celle des citoyens.

Ainsi, 7% des entreprises interrogées déclarent avoir une « très bonne » opinion et 25% une « bonne » opinion de la situation en Espagne, contre une moyenne de 10% et 40% d'Européens qui expriment la même opinion.