Les dirigeants de marques européennes signent un manifeste pour un écosystème de mobilité compétitif

MADRID, 29 novembre. (EUROPA PRESS) –

Les PDG des principales marques automobiles européennes ont présenté un manifeste et une feuille de route pour les cinq prochaines années dans le but de promouvoir un écosystème de mobilité dans l’Union européenne compétitif et prêt pour l’avenir.

Le document a été présenté par le président de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), Luca de Meo, qui est également PDG du groupe Renault, et parmi les marques signataires figurent BMW, le groupe Volkswagen, Mercedes-Benz, Volvo, Hyundai. Motor Europe, Iveco Group ou Toyota Motor Europe, entre autres.

Le manifeste comporte une feuille de route basée sur trois piliers : l’offre, la demande et la production. De Meo a souligné que le secteur est dans la « plus grande transformation » depuis plus d’un siècle et qu’il investit des milliards pour que la décarbonisation « se réalise », « plus que tout autre secteur », c’est pourquoi il demande à l’Union européenne que garantit qu’elles rivalisent sur un pied d’égalité avec les autres régions.

« La concurrence est très saine, une vraie concurrence signifie également des marchés mondiaux ouverts et des règles commerciales libres et équitables », a souligné De Meo.

De même, l’ACEA a envisagé de faire de l’Europe « un centre de fabrication de véhicules verts et intelligents » comme un élément clé de sa feuille de route. « Nous devons travailler avec les décideurs politiques pour créer les conditions nécessaires à la production d’une large gamme de modèles zéro émission, avec de petits véhicules électriques abordables et rentables à produire », a déclaré de Meo.

En outre, De Meo a insisté sur la nécessité de répondre à la demande par des incitations appropriées et adaptées et de rechercher des solutions unifiées, notamment pour la mobilité urbaine, tout en veillant à ce que le secteur dispose en moyenne de huit ou neuf réglementations européennes qui entreront en vigueur chaque année jusqu’en 2030. et qui dans certains cas constituent des « règles contradictoires ».

Le conseil d’administration de l’ACEA a réélu Luca de Meo comme président pour une deuxième année. Le président de l’organisation est élu pour un an et peut être renouvelé une fois par les PDG des entreprises membres.