Les dirigeants de l’Union européenne ont fait leurs adieux à Jacques Delors avec les honneurs d’État lors d’un mémorial à Paris

Les dirigeants de l’Union européenne ont dit vendredi au revoir à l’ancien président de la Commission européenne et homme politique socialiste français Jacques Delors, considéré comme l’un des grands porte-drapeaux de l’intégration européenne, décédé le 27 décembre à l’âge de 98 ans.

L’actuelle présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, et du Conseil européen, Charles Michel, ont accompagné le président français Emmanuel Macron à la tête des cérémonies solennelles organisées dans la cour d’honneur des Invalides, l’édifice militaire monumental. demeure Construite au XVIIe siècle à Paris, là où repose la dépouille de Napoléon.

« Jacques Delors a fait avancer notre continent comme peu d’autres l’ont fait », a déclaré Macron lors de son discours cérémonial et en présence de plusieurs dirigeants européens lors d’un mémorial où l’Espagne était représentée par le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel. Albares.

« Nous disons au revoir à un homme qui ne se lasse pas d’explorer à la recherche de réconciliation, d’alternatives, de ponts à construire », a ajouté le président, également accompagné de la fille de Delors et actuelle maire de Lille, Martine Aubry. « Son parcours n’a pas été interrompu le 27 décembre : il nous a simplement donné le relais », a-t-il ajouté.

L’homme politique français, qui a également contribué au développement de la monnaie unique européenne, a été président de la Commission entre 1985 et 1995, a occupé le poste de ministre de l’Économie sous le mandat de l’ancien président François Mitterrand et a été député européen entre 1979 et 1981.

Tout au long de la journée, toutes les institutions de Bruxelles mettront leurs drapeaux en berne à la mémoire de cet « architecte visionnaire » de l’intégration européenne, a annoncé le service extérieur de l’UE sur son compte Twitter.