Les 27 demandent « d’équilibrer » les piliers de la Politique Commune de la Pêche dans les quotas 2024

BRUXELLES, 20 novembre (EUROPA PRESS) –

Les ministres de l’Agriculture et de la Pêche de l’Union européenne ont souligné ce lundi à Bruxelles la nécessité « d’équilibrer » le total admissible des captures (TAC) et les quotas de pêche pour 2024 avec les trois piliers de la politique commune de la pêche : la durabilité sociale et économique et la durabilité environnementale. aspects du secteur de la pêche à long terme.

La réunion a eu lieu en l’absence du ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Luis Planas, qui n’a pas pu diriger la réunion dans le cadre de la présidence espagnole du Conseil, alors que se dessinait la composition du nouveau gouvernement. remplacé par le vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi indépendant, des Petites et moyennes entreprises, de l’Agriculture, des Réformes institutionnelles et du renouveau démocratique de Belgique, David Clarinval, alors que son pays héritera de la présidence tournante en janvier.

Le Belge a souligné lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion que les États membres ont demandé que la durabilité du secteur de la pêche soit garantie sur la base des preuves scientifiques disponibles et que l’impact socio-économique pour les pêcheurs européens soit également pris en compte.

De même, il a souligné le soutien des délégations à l’initiative de la présidence espagnole visant à « optimiser » le processus de décision des TAC et des quotas de pêche, c’est pourquoi il a été décidé d’organiser ce lundi une première discussion sur les accords pour le prochain 2024. .

« Cela nous permettra de présenter immédiatement une proposition de compromis lors du prochain Conseil du 11 décembre » afin de parvenir à un accord politique, a expliqué le ministre belge, qui s’est félicité que cette initiative ait été « largement soutenue » par les Etats membres. .

Ils ont notamment procédé à un premier échange de vues sur deux propositions de la Commission relatives aux possibilités de pêche dans l’Atlantique et la mer du Nord pour 2024 et, dans le cas de certains stocks, également pour 2025 et 2026, ainsi que sur la proposition relative aux captures dans la Méditerranée et mer Noire pour 2024.

Au cours de la réunion de lundi, les ministres ont également abordé la nécessité de garantir des conditions de concurrence équitables avec les flottes de pêche des pays tiers et d’obtenir des résultats positifs et satisfaisants lors des futures consultations de l’UE, en particulier avec le Royaume-Uni et la Norvège.

VISION À LONG TERME POUR LES ZONES RURALES DE L’UE

Dans la section Agriculture, le Conseil a approuvé ce lundi les conclusions sur une vision à long terme pour les zones rurales de l’UE, qui ont été soutenues à l’unanimité par les ministres.

L’objectif de ce document est de fournir des orientations politiques à la Commission et aux États membres sur leurs actions futures en faveur de ces zones, qui couvrent plus de 80 % du territoire de l’UE.

Le texte reconnaît le rôle clé que jouent les zones rurales dans la contribution à la puissance économique de l’UE, aux transitions verte et numérique, à l’action climatique et à la préservation du patrimoine culturel des communautés locales et encourage les États membres à continuer d’élaborer des stratégies en votre faveur.