Les 27 conviennent d'étendre la protection des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre jusqu'en 2026

BRUXELLES, le 13 juin (EUROPA PRESS) –

Ce jeudi, les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne sont parvenus à un accord politique pour prolonger jusqu'en mars 2026 la protection temporaire que l'Union européenne garantit déjà jusqu'en mars 2025 aux réfugiés ukrainiens arrivant sur le sol communautaire fuyant la guerre lancée par la Russie contre l'Ukraine.

Les ministres réunis à Luxembourg ont ainsi donné leur feu vert à la proposition présentée en début de semaine par la Commission européenne, même si la prolongation ne sera formellement adoptée qu'à la fin de ce mois de juin, une fois l'examen juriste-linguistique requis. par la révision de la règle.

Le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a exprimé sa « satisfaction2 » lors de la réunion pour la prolongation, tout en rappelant que l'Espagne est le quatrième pays de l'Union européenne à avoir accordé le plus de demandes de protection temporaire dans cette crise, avec plus de 200 000 réfugiés ukrainiens se sont installés dans le pays, selon un communiqué du ministère.

Le mécanisme de protection temporaire, créé après la guerre des Balkans mais qui n'a été activé que lors de la guerre en Ukraine, garantit que les personnes déplacées sous ce parapluie peuvent se déplacer librement au sein de l'Union européenne à la recherche d'un abri, avec des droits tels que la garantie d'un travail et d'un séjour. permis.

La protection a été activée pour la première fois en mars 2022 et ne pouvait en principe être prolongée que chaque année pour une durée maximale de trois ans, c'est pourquoi la durée maximale du cadre actuel arrive à expiration.

Le règlement envisage cependant la possibilité que « si les raisons de protection persistent », la Commission européenne puisse proposer de nouvelles prolongations d'un an afin que les Vingt-Sept puissent décider à la majorité qualifiée de l'accepter ou non.

Dans ce contexte, l'Exécutif communautaire a présenté mardi une proposition visant à prolonger jusqu'en mars 2026 la protection spéciale que l'UE accorde actuellement à environ 4,2 millions de personnes arrivant d'Ukraine, dont un tiers sont des mineurs.

À la lumière des « attaques continues » que la Russie dirige contre les infrastructures civiles et critiques en Ukraine, il n’existe toujours pas de conditions « sûres et stables » pour ceux qui ont fui la guerre et retournent dans le pays attaqué. C’est pourquoi Bruxelles défend que la prolongation Il s'agit d'une « réponse nécessaire et appropriée à la situation actuelle ».