Le PP fixe des objectifs dans l'UE pour mettre fin au « malentendu » à l'égard des campagnes et accroître la R&D&i en Espagne et C-LM

ALBACETE, le 6 juin. (EUROPA PRESS) –

Le 27ème candidat de la liste PP pour les élections européennes de ce dimanche 9 juin, Santiago Sánchez, a assuré que mettre fin à « l'incompréhension de la campagne », accroître la compétitivité et la R&D&i et améliorer la gestion des fonds européens en Castilla-La La Mancha sera l'une des principales missions que le « populaire » aura dans la prochaine législature européenne.

Sánchez, dans une interview accordée à Europa Press, a déclaré, à propos de ce secteur, qu'ils entendaient « faire correspondre ce que devraient être le respect et la protection de l'environnement avec la réalité d'un secteur dont nous avons besoin pour être viable, rentable et qui a le potentiel de continuer ». en croissance dans les années à venir.

« Ce que nous voulons offrir – au secteur primaire – ce sont des solutions. Nous sommes un parti européen qui croit dans la campagne, qui croit dans les agriculteurs, dans les éleveurs, dans tout notre environnement du système agroalimentaire, car il fait partie du notre identité, en particulier pour les habitants de Castille-La Manche. Et nous sommes très clairs sur le fait que depuis l'Europe nous pouvons générer les politiques de bien-être et d'aide à l'agriculture et à l'élevage dont nos campagnes ont besoin. en matière de défense du secteur rural et de défense des politiques européennes, nous avons eu deux commissaires à l'agriculture », a-t-il expliqué.

D'autre part, il a déploré que l'Espagne ait « un problème de compétitivité » et que Castille-La Manche « en ait un par extension », ce qui, selon lui, se traduit finalement par une perte de revenu par habitant. Pour améliorer ce problème, a-t-il poursuivi, « nous devons influencer et développer des politiques européennes qui agissent sur les éléments qui peuvent nous faire gagner en compétitivité », en mettant l'accent sur la productivité.

« Et pour gagner en productivité, nous devons réaliser des réformes structurelles, nous devons disposer d'un instrument européen qui assure le financement des domaines stratégiques comme la défense, l'énergie, ainsi que tout ce qui concerne le développement des capacités technologiques », a-t-il ajouté. .

C'est pour cela qu'il s'est concentré sur la R&D&I, affirmant que le PP veut travailler à l'amélioration de ces capacités, en citant comme exemple qu'en Castille-La Manche, la dépense dans ce secteur est de 150 euros par habitant, alors que la moyenne nationale est de 400 euros. « 

« Nous avons un écart qui doit être corrigé. Pour ce faire, nous devons intégrer la RDI dans les politiques économiques régionales et nous voulons présenter un guichet unique de RDI pour faciliter tout ce qui est développement et innovation dans notre région ».

GESTION DES FONDS EUROPÉENS

D'autre part, Sánchez a considéré que dans la Communauté autonome il y a des « problèmes supplémentaires » avec la gestion des fonds européens, des fonds qui « sont venus transformer notre tissu productif » et ce qu'ils constatent est « un manque d'agilité dans Il est temps pour qu'ils puissent arriver là où ils doivent aller, c'est-à-dire les petites et moyennes entreprises.

C'est pourquoi il estime que « ce levier de croissance que sont les fonds européens n'a pas été utilisé dans toute son intensité ». « Nous aurions pu utiliser les fonds européens pour réduire les impôts ou pour financer des crédits d'impôts qui auraient permis aux fonds de parvenir directement aux entreprises et cela n'a pas été fait », a-t-il déploré.

« L'IMPORTANT EST DE GAGNER »

Enfin, en ce qui concerne les prévisions électorales, le candidat a assuré que « le plus important dans ces élections, qui sont des élections européennes et à circonscription unique, c'est de gagner ». « C'est la partie la plus importante de cette élection. »

Ce qu'ils constatent, a-t-il précisé, après avoir parcouru la province et la région et tenu des réunions avec « presque tous les secteurs », c'est qu' »il y a un manque d'attention aux problèmes réels des citoyens et des hommes d'affaires ».

« Ces élections européennes sont très importantes car nous avons beaucoup de choses en jeu. Nous sommes dans un espace de liberté, de bien-être, que nous devons préserver. Nous sommes un parti pro-européen qui croit en l'Union européenne et Par conséquent, ce que nous voulons, c'est obtenir le meilleur résultat possible pour pouvoir développer des politiques qui représentent des opportunités pour les citoyens », a-t-il conclu.