Le Congrès n’a pas à peine réduit ses dépenses de voyages en 2023 malgré les mois de dissolution des Cortes et peu d’activité

L’année dernière, 7,75 millions ont été alloués pour payer les voyages nationaux et internationaux des députés

Le Congrès n’a guère réduit ses dépenses de voyage des députés en 2023, malgré le fait que les Cortès ont été dissoutes fin mai en raison de la convocation des élections générales du 23 juillet et que les mois suivants ont été peu actifs et sans investiture fructueuse jusqu’à ce que mi-novembre. De plus, l’argent investi dans les voyages internationaux a été plus important grâce à la présidence espagnole de l’Union européenne au cours du second semestre.

Concrètement, selon les données recueillies par Europa Press, la facturation totale des voyages nationaux et internationaux s’est élevée à 6.754.236,87 euros en 2023, soit seulement 129.460,28 euros de moins que l’année précédente (1,91%), qui s’était clôturée avec une dépense globale de 6.883.697,15 euros. .

Pour les déplacements à l’intérieur du territoire national, le total facturé s’élève à 3 745 564,13 euros au 31 décembre 2023, contre 4 142 377,24 euros l’année précédente. Autrement dit, près de 400 000 euros de moins ont été investis dans les voyages en Espagne, soit une baisse de 9,57 %.

Les frais de facturation comprennent tous ceux générés par les démarches, annulations et modifications, ainsi que les billets émis mais non encore utilisés.

QUATRE SÉANCES PLÉNIÈRES DE MAI À NOVEMBRE

Cette section comprend les voyages pour « activité parlementaire » – entre Madrid et les circonscriptions respectives de vos honorables députés et vice versa – qui ont totalisé 2,27 millions ; ceux dits « d’activité politique », qui ont atteint 701 510 euros, et les voyages « officiels », auxquels seulement 1 109 euros ont été consacrés.

Les Cortès furent dissoutes fin mai et les nouvelles ne furent créées que le 17 août. Depuis cette date jusqu’à l’investiture de Pedro Sánchez, le 16 novembre, seules quatre séances plénières ont eu lieu.

Ce qui n’a pas cessé malgré la dissolution, ce sont les voyages des délégations espagnoles aux assemblées parlementaires internationales, même si, avec la dissolution des Cortès, seuls ceux qui faisaient partie de la Députation Permanente ont voyagé, et une fois les nouvelles formées, ceux qui ont réussi à revalider siège.

Toutefois, un tiers des dépenses consacrées aux activités internationales ont été consacrées à la dimension parlementaire de la présidence espagnole de l’Union européenne, qui a rassemblé 1,38 million d’euros. Au total, plus de trois millions ont été consacrés aux rencontres internationales en 2023, soit près de 10 % de plus que l’année précédente.

PRÉSIDENCE ESPAGNOLE DE L’UE

Au total, la Chambre a enregistré un total de 144 activités internationales auxquelles ont été consacrés plus de 3 008 672,74 euros, montant auquel il faut ajouter le coût de quinze d’entre elles qui n’ont pas encore été facturées.

Il s’agit d’une augmentation de 9,7% par rapport aux chiffres de 2022, où les dépenses pour les activités internationales s’élevaient à 2.741.319,91 euros.

En 2023, les plus coûteux ont été les événements liés à la « dimension parlementaire de la présidence de l’Union européenne » que l’Espagne a organisés entre le 1er juin et le 31 décembre et dans lesquels 1,38 millions ont été investis.