La femme espagnole blessée lors de l'attaque en Afghanistan évolue mais reste grave, selon Albares

MADRID, le 20 mai. (EUROPA PRESSE) –

Le ministre des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, a informé que le cas de l'Espagnole blessée lors de l'attaque survenue vendredi à Bamiyan (Afghanistan), au cours de laquelle trois Espagnols sont morts, progresse bien qu'elle reste grave mais conscient.

Dans une interview sur Antena 3, rapportée par Europa Press, il a confirmé que les deux autres Espagnols, indemnes lors de l'attaque survenue dans un bazar de Bamiyan, ont déjà quitté l'Afghanistan, tandis que la blessée, qui a été transportée dans un hôpital de Kaboul « Il évolue, il est toujours dans un état grave mais il est conscient et donc nous espérons qu'il s'en sortira. »

Pour faciliter toutes les démarches ainsi que le rapatriement des corps, l'ambassadeur d'Espagne en Afghanistan, Ricardo Losa, qui réside au Qatar pour des raisons de sécurité, et un autre diplomate de l'ambassade du Pakistan sont déjà à Kaboul. Les deux resteront « jusqu'à ce que l'opération soit terminée », a-t-il déclaré.

Le ministre a précisé que les deux Espagnols sains et saufs ont quitté le pays par leurs propres moyens et que la tâche des diplomates est de fournir un soutien consulaire et de veiller à ce que « le rapatriement des corps soit effectué de manière efficace et diligente » et que la blessure reçoit « les soins de santé nécessaires ».

Dans ce cas, a-t-il souligné, ce seront les médecins « qui dicteront quand il sera déjà en état de pouvoir être rapatrié et dans quelles conditions ».

Albares a insisté sur le fait que « l'Afghanistan était et est l'un de ces pays dans lesquels nous déconseillons de voyager quelles que soient les circonstances et nous le disons clairement dans les recommandations de voyage en raison du risque très élevé d'attaque ou d'enlèvement ».

Cependant, il a admis que les recommandations aux voyageurs que les Affaires étrangères publient sur leur site Internet « ne sont pas une loi, elles ne sont pas obligatoires, elles n'ont pas de sanction si elles ne sont pas respectées », mais leur objectif est plutôt que « c'est une guide pour que les Espagnols puissent profiter de leurs vacances en toute sécurité. »

D'autre part, Albares a réitéré sa condamnation de l'attaque, revendiquée ce dimanche par la branche nationale de l'État islamique, et a clairement indiqué que « l'Espagne va continuer à lutter contre toutes les formes de terrorisme, y compris contre Daesh ». et nous allons continuer au sein de la coalition contre Daesh, jusqu'à son éradication ».