La Commission européenne choisit un projet du Conseil sur la précarité énergétique comme exemple de collaboration interrégionale

SÉVILLE, 3 janvier (EUROPA PRESS) –

Le projet européen Powerty, dirigé par le gouvernement régional d’Andalousie, a été sélectionné par la Commission européenne parmi un total de 244 projets comme exemple réussi de collaboration interrégionale pour relever les principaux défis auxquels l’Union européenne est aujourd’hui confrontée.

L’Agence andalouse de l’énergie, une entité rattachée au ministère de l’Industrie, de l’Énergie et des Mines, gère depuis quatre ans ce projet, encadré dans le programme Interreg Europe et dont l’objectif est de lutter contre la pauvreté énergétique à travers l’utilisation d’énergies renouvelables, comme le rapporte le Conseil dans un communiqué de presse.

Ainsi, à l’occasion de la présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne, cette initiative a été présentée à Alcalá de Henares lors de la réunion du comité de suivi du programme Interreg Europe, principal organe décisionnel de ce programme de financement communautaire en le que les 29 États participants sont représentés et dont la tâche est de garantir la qualité et l’efficacité de la mise en œuvre du programme.

L’un des résultats les plus notables du projet en Andalousie a été le lancement de la première communauté énergétique réalisée entièrement dans un environnement défavorisé, le quartier sévillan de Torreblanca, classé parmi les plus pauvres d’Espagne, selon les indicateurs urbains. l’Institut National de la Statistique.

Deux installations photovoltaïques – avec 70 panneaux et une puissance de dix et cinq kilowatts (kW), respectivement -, situées dans deux écoles publiques de la zone, permettront à 15 familles et aux centres éducatifs eux-mêmes de recevoir de l’énergie gratuitement, ce qui permettra leur permettre d’économiser jusqu’à 40 % sur leur facture d’électricité.

Au cours du développement du projet, qui visait à identifier des mesures qui contribueraient à lutter contre la précarité énergétique, des solutions à ce problème ont également été détectées pour fournir aux groupes vulnérables un accès aux énergies renouvelables à travers de nouveaux modèles de financement ; réhabilitation énergétique des logements ; ou l’octroi d’aides pour couvrir le coût de l’approvisionnement en énergie.

Toutes ces initiatives ont été appliquées pour améliorer la qualité de vie des ménages touchés par la précarité énergétique dans les cinq régions partenaires qui participent au projet avec l’Agence Andalouse de l’Énergie Andalousie, son responsable : l’Agence de l’Environnement et de l’Énergie d’Auvergne Rhône-Alpes. région de France; l’Agence bulgare de l’énergie de Plovdid ; la fédération de 21 communes polonaises Agglomeration Opole Trust ; l’Agence lituanienne d’investissement public et de développement ; et l’Université de Manchester par l’intermédiaire de l’Observatoire européen de la pauvreté énergétique du Royaume-Uni.

Lors de la réunion du Comité de suivi, l’Agence andalouse de l’énergie a également présenté le projet REC4EU, également financé par le programme Interreg Europe et qui représente la continuité du travail réalisé dans le cadre de Powerty.

Ce nouveau projet, qui a débuté en mars 2023 et a pour mission d’améliorer la gouvernance au niveau local et régional pour la création et le développement de communautés d’énergies renouvelables, aura également une composante sociale importante et dans ce document l’Agence mettra à la disposition du reste des associés toute leur expérience acquise lors de la gestion de Powerty.

Interreg Europe est un programme de coopération interrégionale cofinancé par l’Union européenne, dont l’objectif est de réduire les disparités de niveaux de développement, de croissance et de qualité de vie entre les régions d’Europe.

Doté d’un budget de 379 millions d’euros pour la période 2021-2027, Interreg Europe aide les gouvernements locaux, régionaux et nationaux de toute l’Europe à développer et à mettre en œuvre de meilleures politiques, en créant un environnement et des opportunités pour partager des solutions aux problèmes de développement régional et en soutenant l’échange de bonnes pratiques. et l’apprentissage politique entre les régions européennes de 29 pays : les 27 membres de l’UE plus la Norvège et la Suisse.