La CJUE approuve l'interdiction de la chasse au loup sans exception jusqu'à ce que son état de conservation soit favorable

BRUXELLES, 11 juillet (EUROPA PRESS) –

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a entériné ce jeudi l'interdiction de la chasse au loup et a souligné que des exceptions ne peuvent être accordées que lorsque l'état de conservation de l'espèce est favorable, ce qui n'est pas le cas actuellement en Autriche, le pays soumis à une peine.

Cet arrêt de la CJUE intervient après que plusieurs organisations de protection des animaux et de l'environnement ont contesté devant le Tribunal administratif régional du Tyrol (Autriche) l'autorisation du gouvernement de l'État fédéral du Tyrol pour le sacrifice d'un loup qu'il avait tué environ 20 agneaux dans le pâturage. .

Selon la directive Habitats, les loups sont soumis à une protection stricte et leur chasse est en principe interdite. En outre, l'UE est liée par la Convention de Berne, qui protège strictement les loups.

L'arrêt indique que les autorités nationales peuvent accorder une dérogation à l'interdiction de la chasse au loup pour éviter des dommages graves, par exemple au bétail, mais pour ce faire, la population de loups doit être dans un état de conservation favorable tant au niveau local que national, comme ainsi qu'au niveau transfrontalier.

En outre, l'exception ne doit pas porter atteinte au maintien de l'état de conservation favorable dans aucune de ces trois zones ; Les dommages graves doivent, au moins dans une large mesure, être imputables au spécimen en question et il doit être justifié qu'il n'existe pas d'autre solution satisfaisante.