Crespo (PP) demande de ne pas transférer les fonds de la PAC vers la loi sur la restauration de la nature approuvée par l'UE

ALMERÍA, 17 juin. (EUROPA PRESS) –

L'eurodéputée élue du PP, Carmen Crespo, a demandé ce lundi que le gouvernement et le PSOE n'utilisent pas les fonds de la PAC pour l'application de la loi sur la restauration de la nature dans l'UE, définitivement approuvée par les Vingt-Sept, qui oblige les États membres à restaurer la nature et pas seulement la protéger.

Dans une note, Crespo a assuré que l'utilisation des fonds de la PAC pour appliquer cette norme sans allocation budgétaire, comme il l'a prévenu, « signifierait un recul très important pour les campagnes espagnoles ».

Crespo a rappelé que le PP européen a voté « contre » cette loi parce qu'il la considère « nuisible aux intérêts des agriculteurs et des éleveurs espagnols ». Avant son approbation définitive, le PP « a enregistré de nombreux amendements qui ont permis de modifier la loi à 85% », a-t-il déclaré.

Néanmoins, il a montré sa « préoccupation » quant à la possibilité qu'une partie du budget du PAC puisse être utilisée pour mettre en œuvre cette loi, une décision à laquelle « le PP s'oppose frontalement », c'est pourquoi il demande au gouvernement espagnol de  » garantir et défendre les mêmes que les lois populaires et qu'aucune ressource de la PAC ne soit utilisée pour cette loi car ce serait une double peine pour les campagnes. »

L'eurodéputé élu du PP a expliqué que la loi sur la restauration de la nature est une proposition du précédent mandat de l'UE, qui est maintenant approuvée par le Conseil européen, et qu' »elle n'aura jamais le soutien du peuple » car, comme selon elle, « met en danger la durabilité de la campagne espagnole et du système alimentaire ».

« L'approche de cette loi est erronée car elle oppose les objectifs de protection de la nature à ceux de développement durable liés à l'agriculture et à l'élevage. La perte de terres pour la culture constituera un réel danger qui favorisera les incendies et un système agraire garantissant une alimentation de qualité. à un bon prix », a-t-il déclaré.

Crespo a enfin déclaré que nous sommes confrontés à un « nouveau coup dur » du gouvernement contre le secteur agricole et a exigé un « engagement ferme » pour garantir que « le budget de la PAC ne sera pas utilisé pour promouvoir une loi préjudiciable à notre agriculture ». «