CCOO estime que l’arrêt de la CJUE constitue un nouveau revers pour les politiques d’embauche de l’AAPP

MADRID, 22 février (EUROPA PRESS) –

L’Espace Public de CCOO a indiqué que l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) sur la situation d’abus de travail temporaire représente « un nouveau revers » pour les politiques d’embauche menées par les administrations publiques.

Dans un communiqué, le syndicat a expliqué qu’il comprend que cette peine doit servir, en plus d’apporter une solution pour la stabilité de l’emploi, à mettre fin à la fraude et aux abus dans les contrats dans les administrations publiques.

Ainsi, le syndicat rejoint la position de la CJUE lorsqu’il s’agit de remettre en question les processus de consolidation ou de stabilisation comme mesure de lutte contre les abus en matière d’embauche.

« C’est quelque chose que ce syndicat partage, dans la mesure où il s’agit de processus visant à apporter des solutions pour réduire le taux élevé d’emploi temporaire et, en retour, donner l’opportunité d’un emploi permanent à la main-d’œuvre », a-t-il exprimé.

Pour cette raison, l’espace public CCOO a voulu donner une réponse rassurante au personnel, en espérant que cette année, lorsque se terminera le processus de stabilisation de l’emploi dans les administrations publiques, ainsi engagées envers l’Union européenne, il pourra être résolu favorablement.