Borrell affirme que l’UE n’a pas arrêté les fonds de l’UNRWA et qu’il est temps de décider jusqu’à la prochaine livraison à la fin du mois

Le plus haut diplomate européen indique que le sentiment général parmi les États est qu’il n’y a pas de substitut à l’agence onusienne

Le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a tenu à préciser ce samedi que l’UE n’a pas suspendu les fonds destinés à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, dans l’attente de son enquête interne sur l’éventuelle implication de certains de ses employés dans l’attaque du 7 octobre contre Israël.

Intervenant lors de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères tenue à Bruxelles, Borrell a insisté sur le fait que la Commission européenne n’a jamais interrompu les paiements à l’UNRWA car la nouvelle livraison est prévue pour la fin du mois et, d’ici là, il est temps d’attendre. les résultats des enquêtes internes de l’agence.

« L’Union européenne n’a pas suspendu le financement de l’UNRWA. Nous assistons aujourd’hui à beaucoup de désinformation. Des informations selon lesquelles le monde entier suspend son financement, alors qu’en réalité très peu de pays l’ont dit clairement », a expliqué Borrell avant de donner la France comme partenaire. exemple d’un pays qui a adopté la « mesure de précaution » consistant à attendre l’enquête interne avant de fournir la prochaine tranche de financement.

« A la fin du mois, nous verrons où nous en sommes », a ajouté Borrell avant de dire que le « sentiment général » des 27 est que l’agence onusienne est essentielle en tant qu’acteur humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que pour des centaines de personnes. des milliers de réfugiés palestiniens au Liban ou en Cisjordanie.

« Parmi la majorité des États membres, je perçois que l’UNRWA n’a pas de substitut. C’est une agence qui a joué un rôle crucial, non seulement à Gaza, mais aussi pour des centaines de milliers de réfugiés palestiniens au Liban ou aux États-Unis. L’UNRWA en Cisjordanie en est responsable », a-t-il indiqué.

« Il est vrai qu’il existe des positions variées à cet égard, mais le sentiment général est que le soutien à la population palestinienne doit continuer », a déclaré Borrell.

Cependant, le plus haut diplomate européen a insisté sur le fait que l’UE attend une enquête efficace de la part de l’agence onusienne et a souligné la date de la prochaine réunion informelle des ministres du développement les 11 et 12 février, à laquelle il a invité le commissaire général de l’agence, Philippe Lazzarini, pour recueillir des informations.