Vox montre son « mépris » pour la décision de l'avocat général de la CJUE de soutenir Puigdemont dans son recours contre Eurocámara

MADRID, le 11 avril (EUROPA PRESSE) –

Le chef de la délégation Vox au Parlement européen et candidat de ce parti aux élections européennes, Jorge Buxadé, a fait preuve d'un « mépris juridique et politique absolu » à l'égard du rapport présenté par l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne ( CJUE). ), Maciej Szpunar, dont les conclusions soutiennent l'ancien président de la Catalogne Carles Puigdemont et son ancien ministre Toni Comín dans leur recours contre la décision initiale du Parlement de ne pas les reconnaître comme députés européens.

« Nous montrons notre mépris pour la décision et pour un tribunal qui est automatiquement discrédité pour tous les Espagnols », a rejeté Buxadé ce jeudi dans des déclarations aux médias avant la présentation du documentaire de l'entité de jeunesse « S'ha Finn! » à Madrid.

« Nous n'allons pas permettre qu'un Polonais de gauche, nommé par les partenaires de Tusk, partenaires de Feijóo depuis des années, aborde à nouveau la question du séparatisme pour porter un coup à la nation espagnole », a-t-il réitéré en référence à l'avocat général qui a fait le rapport.

En outre, il a assuré que Vox ne reconnaîtrait pas comme député quiconque n'accepte pas la Magna Carta espagnole car, comme il l'a soutenu, « si vous ne jurez pas par la Constitution, vous n'êtes pas député même si la Commission européenne Le tribunal dit le contraire. »

Concrètement, les recommandations de l'avocat général publiées ce jeudi contredisent un arrêt antérieur du Tribunal de l'Union européenne qui avait considéré ce recours de Puigdemont et Comín irrecevable, car il estime qu'il se limitait à prendre acte de la situation juridique des deux des hommes politiques indépendantistes, dont les noms ne figuraient pas sur la liste des députés élus communiquée par la Commission électorale centrale.

VIOLENCE EN CATALOGNE ET IMMIGRATION

Interrogé sur la vidéo publiée par Vox mercredi dernier dans laquelle le président du groupe parlementaire et candidat de Vox 12M, Ignacio Garriga, expliquait la situation en Catalogne en termes d'immigration et de criminalité, Buxadé a assuré que le principal problème de la société catalane et, en général , européenne, « c'est l'immigration clandestine, l'occupation, le trafic de drogue, l'insécurité qu'elle engendre et tout ce qui s'y rattache ».

« Lors des prochaines élections catalanes, Vox va faire un pas de plus dans la défense des droits des Catalans, de la prospérité, car les séparatistes ne nous prendront jamais la Catalogne en attirant l'immigration clandestine », a-t-il déclaré.