Tchad: l’UE alloue 10 millions d’euros supplémentaires d’aide humanitaire et lance de nouvelles opérations aériennes pour faire face à la crise soudanaise

L’Union européenne a alloué 10 millions d’euros supplémentaires d’aide humanitaire au Tchad, pour aider le pays à faire face aux besoins du grand nombre de personnes fuyant le conflit au Soudan voisin. Ce nouveau financement vient s’ajouter aux 7 millions d’euros d’aide humanitaire déjà promis pour des actions au Tchad lors de l’événement de haut niveau qui s’est tenu à Genève le mois dernier, en réponse à la crise au Soudan. Le financement servira à répondre aux besoins les plus urgents des populations réfugiées vivant dans des situations d’extrême précarité, pour la plupart des femmes et des enfants, dont de nombreuses femmes enceintes et allaitantes.

Commissaire à la gestion des crises, Janez Lenarčičl’a annoncé lors d’un appel avec le président de la Transition, Mahamat Idriss Déby Itno.

Le total des financements mobilisés pour les interventions au Tchad depuis le début de la crise au Soudan s’élève désormais à plus de 18,6 millions d’euros. Cela s’ajoute aux 39,1 millions d’euros mobilisés jusqu’à présent en 2023, en faveur des personnes les plus vulnérables dans d’autres provinces du Tchad.

Un soutien supplémentaire de l’EHRC

De plus, un nouveau vol du pont aérien humanitaire de l’UE (HAB) vers N’Djamena a décollé aujourd’hui. Ce vol, le troisième depuis le lancement du HAB fin mai, transporte près de 90 tonnes de ravitaillement pour différents partenaires humanitaires. Sur la cargaison totale, 52 tonnes sont données par l’UE à partir de son stock prépositionné à Brindisi, qui seront livrées aux partenaires humanitaires.

Ce pont aérien humanitaire est organisé dans le cadre de la capacité européenne de réponse humanitaire (EHRC), qui vise à combler les lacunes dans la réponse humanitaire aux catastrophes naturelles et d’origine humaine. Les deux vols précédents ont livré environ 180 tonnes de fournitures essentielles à plusieurs partenaires, notamment des médicaments, des abris, du matériel d’approvisionnement en eau et d’assainissement, des fournitures scolaires et d’autres articles non alimentaires.

Par l’intermédiaire de l’EHRC, l’UE soutient également plusieurs actions visant à faciliter l’acheminement de l’aide dans l’est du Tchad. L’UE soutient la création d’un hub logistique dans la ville d’Adré, proche de la frontière soudanaise et qui est l’un des principaux points d’entrée pour les personnes fuyant le Soudan. Là, en collaboration avec les autorités locales, l’UE a lancé des travaux de réhabilitation d’une piste d’atterrissage, qui permettront l’arrivée de petits avions transportant du personnel humanitaire et du fret, ainsi que des évacuations sanitaires.

En outre, en partenariat avec le Programme alimentaire mondial, l’UE soutiendra le déploiement temporaire d’un hélicoptère en champ profond dans les régions orientales, qui permettra aux organisations humanitaires d’accéder aux zones difficiles d’accès.

Arrière-plan

Depuis le début des combats au Soudan, au moins 300 000 personnes ont fui vers le Tchad, en grande majorité des femmes et des enfants. De nouvelles personnes traversent la frontière chaque jour.

Un afflux aussi soudain a mis à rude épreuve la capacité de réponse des partenaires humanitaires dans le pays, l’un des moins développés au monde et où les besoins humanitaires étaient déjà élevés. Avant le conflit actuel au Soudan, le Tchad accueillait déjà l’une des plus importantes populations de réfugiés de la région, avec près de 600 000 personnes. Environ 400 000 d’entre eux venaient du Soudan, tandis que les autres venaient du Nigéria, du Cameroun et de la République centrafricaine.

Pour 2023, le L’UE a déjà alloué 39,1 millions d’euros pour répondre aux besoins humanitaires dans d’autres régions du Tchad, dans le cadre de son aide humanitaire en Afrique de l’Ouest et du Centre. La région continue de faire face à une crise prolongée provoquée par des conflits et aggravée par d’autres

facteurs tels que le changement climatique et la flambée mondiale des prix alimentaires.