Schmit (PSE) réaffirme le soutien des socialistes européens au statut officiel du catalan dans l'UE

estime que la loi d'amnistie ne viole ni l'État de droit ni aucune loi européenne

Le candidat socialiste à la présidence de la Commission européenne, Nicolas Schmit, a réaffirmé ce lundi le soutien des socialistes européens au statut officiel du catalan dans les institutions européennes.

Il a déclaré cela lors d'une conférence de presse au siège du CPS, en compagnie du numéro 3 du PSOE aux élections européennes, Javi López, et après avoir rencontré le premier secrétaire du CPS, Salvador Illa ; le secrétaire général de l'UGT de Catalunya, Camil Ros, et le secrétaire du Travail de l'UGT de Catalunya, Ricard Bellera.

« La famille socialiste soutient la proposition du président Sánchez de reconnaître le catalan comme langue européenne au même titre que d'autres langues », a-t-il déclaré.

Schmit a rappelé que le statut officiel des langues dans les institutions européennes dépend du Conseil européen et que c'est une décision qui doit être prise à l'unanimité.

De même, concernant son utilisation au Parlement européen, il a exhorté à trouver des « solutions pragmatiques » pour permettre l'utilisation du catalan ainsi que du basque et du galicien au Parlement européen.

AMNISTÉ ET ÉLECTIONS CATALANES

Interrogé sur la loi d'amnistie, qui sera définitivement approuvée au Congrès ce jeudi, et s'il estime que la Commission européenne devrait intervenir après avoir demandé à Cs d'ouvrir une procédure d'infraction, il a souligné qu'il ne voit « aucune violation de la règle de droit ». du droit ou du droit européen ».

Il a assuré qu'il s'agit d'une « décision souveraine » d'un Etat et qu'elle n'a rien à voir avec une quelconque question au niveau européen.

Enfin, Schmit a évoqué les élections catalanes du 12 mai et a célébré « la manière dont les Catalans ont choisi » après la victoire du PSC de Salvador Illa pour la première fois en voix et en sièges.