L’UE souligne que les attaques des Houthis contre des navires en mer Rouge « menacent le transport maritime international »

L’Union européenne a condamné la dernière attaque des rebelles Houthis menée lundi contre le navire « Strinda » en mer Rouge, soulignant que ces actions « menacent la navigation internationale et la sécurité maritime ».

« L’ingérence des Houthis dans les droits et libertés de navigation dans les eaux autour de la péninsule arabique, en particulier dans la mer Rouge, est inacceptable », a déclaré Peter Stano, porte-parole du Service européen pour l’action extérieure.

Dans ce sens, il a appelé le groupe rebelle à s’abstenir de « nouvelles menaces et attaques sur les routes maritimes internationales », et a également demandé la libération du navire « Galaxy Leader », saisi le 19 novembre, en représailles à l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza.

« L’UE appelle tous les États à s’abstenir de faciliter ou d’encourager les Houthis dans leurs activités illégales. Les attaques contre des navires internationaux compromettent la sécurité du Yémen, y compris la sécurité alimentaire, car la plupart des importations alimentaires en provenance du pays transitent par la mer Rouge », a-t-il ajouté.

Le groupe a affirmé que le navire « Strinda » « transférait du pétrole » vers Israël et a affirmé qu’il avait ouvert le feu après avoir refusé d’accepter leurs ordres de se dérouter vers le Yémen. La société propriétaire, Mowinkels Rederi, a indiqué qu’il n’y avait eu aucun blessé et a expliqué que le navire « était en route vers l’Italie depuis la Malaisie avec une cargaison de biocarburant ».