L'UE condamne le dernier tir de missile balistique par la Corée du Nord

BRUXELLES, 2 juillet (EUROPA PRESS) –

L'Union européenne a condamné mardi le dernier tir de missile balistique effectué par la Corée du Nord et a exhorté Pyongyang à mettre fin à « toutes les actions illégales qui menacent la paix et la sécurité régionales et internationales ».

« Nous exhortons la Corée du Nord à accepter les offres de dialogue des parties concernées et à remplir ses obligations en vertu des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU d'abandonner ses armes nucléaires et ses missiles de manière globale, vérifiable et irréversible », a-t-il déclaré. Service, Nabila Massrali, dans un communiqué.

De même, elle s'est dite « gravement préoccupée par l'approfondissement de la coopération » entre Pyongyang et Moscou. « Nous réitérons notre appel fort à la Corée du Nord et à la Russie pour qu'elles mettent fin au transfert illégal d'armes », a-t-il conclu.

Cela intervient après que la Corée du Nord a confirmé mardi avoir effectué « avec succès » un test de lancement de missile tactique la veille, alors que l'armée sud-coréenne avait signalé le lancement de deux missiles balistiques dans la mer du Japon.

« Le Bureau général des missiles de la République populaire démocratique de Corée a mené avec succès un lancement test d'un nouveau type de missile balistique tactique, le 'Hwasongpo-11Da-4.5', le 1er juillet », peut-on lire dans un communiqué publié par l'agence nord-coréenne. chaîne d'information d'État, KCNA.

Ce nouveau projectile, équipé d'une ogive « super-large » de 4,5 tonnes, a une portée minimale de 90 kilomètres et une portée maximale allant jusqu'à 500 kilomètres. De même, le bureau susmentionné a confirmé qu'il effectuerait tout au long du mois de juillet un test pour confirmer la précision et la puissance de ce même missile lors d'un lancement « moyenne portée » de 250 kilomètres.

La Corée du Nord a déjà lancé un autre missile balistique le 26 juin dans le cadre de ce qu'elle prétend être un « test réussi d'un missile à têtes multiples ». Le projectile a explosé en plein vol, selon Séoul, une affirmation rejetée par le gouvernement nord-coréen.