L'UE affirme que le veto de la Russie au panel nord-coréen vise à « cacher » les livraisons d'armes

BRUXELLES, le 29 mars (EUROPA PRESS) –

L'Union européenne a affirmé vendredi que le veto de la Russie au Conseil de sécurité des Nations Unies à une résolution visant à élargir le mandat d'un groupe d'experts chargé de surveiller les sanctions contre la Corée du Nord était une tentative de « cacher » le transfert d'armements entre Moscou et Pyongyang.

« L'UE considère que le veto de la Fédération de Russie est une tentative de dissimuler des transferts illégaux d'armes entre la Corée du Nord et la Russie dans le contexte de la guerre d'agression illégale de cette dernière contre l'Ukraine », ont déclaré dans un communiqué commun les Etats membres.

En ce sens, ils ont « fermement » condamné cette décision qui « porte atteinte à la structure mondiale de non-prolifération » des armes nucléaires et qui « affectera sérieusement la capacité de tous les États membres des Nations Unies à mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité ».

« Nous exhortons la Fédération de Russie à reconsidérer sa décision et à continuer de coopérer avec l'ONU et ses États membres dans le dossier de la Corée du Nord », ont-ils conclu dans le communiqué susmentionné.

Au total, treize membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont voté la veille en faveur de la prolongation du mandat du panel d'experts jusqu'au 30 avril 2025, bien que la Russie ait exercé son droit de veto et que la Chine se soit abstenue.

Le porte-parole de la Sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré lors d'une conférence de presse que la décision était « imprudente » car elle « sape les importantes sanctions imposées » contre la Corée du Nord en réponse à ses multiples essais nucléaires et lancements de missiles.

Le mandat du groupe d'experts expirera le 30 avril. Le vote intervient après que les États-Unis ont accusé la Corée du Nord de transférer à la Russie des armes qui auraient été utilisées dans la guerre en Ukraine.