L'UE affiche son soutien à l'Autorité palestinienne après la dernière confiscation israélienne de territoires en Cisjordanie

MADRID, 4 juillet. (EUROPA PRESS) –

Le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, a affiché mercredi son soutien à l'Autorité palestinienne après qu'Israël a approuvé cinq nouvelles colonies et la confiscation de 12,7 kilomètres carrés de territoire en Cisjordanie.

« L'Union européenne condamne le projet de légalisation de cinq colonies israéliennes et l'annonce de la construction de milliers de nouveaux logements en Cisjordanie occupée. L'UE condamne également fermement la poursuite des politiques de dépossession menées en Cisjordanie occupée par l'actuel gouvernement israélien. Gouvernement « Les efforts en cours pour établir des colonies sur le terrain et qui risquent de conduire à une annexion de facto doivent cesser », peut-on lire dans un communiqué de son bureau.

En ce sens, il a rappelé que les dirigeants de l'UE soutiennent l'Autorité palestinienne contre ce type d'actions qui « l'affaiblissent », qui constituent également une « grave violation du droit international » et qui « sapent les efforts » pour parvenir à une paix durable. grâce à la solution à deux États.

« Nous appelons Israël à revenir sur ces décisions. Conformément à sa position commune de longue date et aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, l'UE ne reconnaîtra pas les modifications apportées aux frontières de 1967 à moins que les parties n'en conviennent », a-t-il ajouté.

Borrell a également « pris note » du dernier transfert effectué par Israël à l'Autorité palestinienne de 435 millions de shekels (107 millions d'euros), qui font partie des revenus retenus et collectés au nom du gouvernement palestinien.

Sur cette base, il a rappelé que ces transferts doivent être effectués « en temps voulu », dans « leur intégralité » et « sans déductions indues », en référence à la décision du ministre israélien des Finances, Bezalel Smotrich, de conserver les trois derniers mois des revenus retenus et étendre l'exonération aux banques israéliennes travaillant avec la partie palestinienne pendant quatre mois supplémentaires.

Les autorités israéliennes collectent ces fonds pour le compte de l'Autorité palestinienne et les transfèrent mensuellement, après déduction des coûts de services tels que l'électricité et l'eau. Ces dernières années, ces livraisons ont été gelées à plusieurs reprises en raison des tensions dans le cadre du conflit palestino-israélien.