L'Espagne a clôturé l'année 2023 avec un déficit de 3,6% et une dette de 107,7%, la quatrième plus élevée de l'UE.

L'Espagne a clôturé l'exercice 2023 avec un ratio dette publique/PIB de 107,7%, le quatrième chiffre le plus élevé des pays de l'UE derrière la Grèce (161,9%), l'Italie (137,3%) et la France (110,6%), tandis que le déficit s'élève à 3,6%, selon les données de l'Office européen des statistiques, Eurostat, publiées ce lundi et basées sur les chiffres communiqués par les États membres dans la première notification 2024, pour l'application de la procédure de déficit excessif (PDE).

Les deux données se situent au-dessus des seuils de 60 % et 3 %, respectivement, qui seront à nouveau appliqués après que les règles budgétaires soient restées gelées pendant quatre ans en raison de la pandémie. Ils révèlent cependant une amélioration par rapport à fin 2022, lorsque la dette publique espagnole s'élevait à 111,6% et le déficit à 4,7%.

Concernant les dépenses publiques, celles-ci sont passées de 47,4% fin 2022 à 46,4% en 2023, tandis que les recettes de l'État ont connu un léger rebond de 42,6% à 42,8%.

Dans la zone euro, le rapport entre le déficit public et le PIB est passé de 3,7 % en 2022 à 3,6 % en 2023, tandis que dans l’ensemble de l’UE, il a augmenté de 3,4 % à 3,5 %. Dans la zone euro, le ratio dette publique/PIB a également diminué, passant de 90,8 % fin 2022 à 88,6 % fin 2023, et dans l’UE, de 83,4 % à 81,7 %.

En 2023, les dépenses publiques dans la zone euro équivalaient à 50,0 % du PIB et les recettes publiques à 46,4 %, alors que les chiffres pour l'UE étaient respectivement de 49,4 % et 45,9 %. Les ratios de recettes et de dépenses publiques ont diminué tant dans la zone euro que dans l’UE par rapport à 2022.