Les protestations des organisations agraires commencent par d’importantes coupures de routes à Séville, Malaga et Grenade

SÉVILLE, 14 février (EUROPA PRESS) –

Les organisations agricoles Asaja, COAG, UPA et Cooperativas Agroalimentarias ont lancé ce mercredi leur calendrier de protestations contre les politiques de l’Union européenne et la gestion de la sécheresse avec des arrêts programmés et autorisés dans le port de Motril (Grenade), à ​​Jaén, Malaga et Séville, ces deux dernières étant les provinces où les problèmes de circulation sont les plus importants, car les tracteurs et les agriculteurs se concentrent respectivement sur les principales routes d’accès aux capitales de Malaga et de Séville.

Ces manifestations s’ajoutent à celles qui ont lieu depuis le 6 février dernier en Andalousie et sur tout le territoire national, à l’appel des réseaux sociaux et sans autorisation officielle. Jusqu’à présent, ces concentrations ont donné lieu à 26 arrestations, 1.954 identifiées et quatre enquêtes, selon les chiffres fournis par la Délégation du Gouvernement en Andalousie à Europa Press.

Depuis les premières heures du matin, il y a des barrages routiers sur la SE-9223, au kilomètre 2, dans les deux sens, dans la municipalité d’Algámitas (Séville) ; sur l’A-92, au kilomètre 38, dans les deux sens, à Arahal ; sur l’A-451, au kilomètre 16.800, dans les deux sens, à Saucejo ; et sur l’A-406, au kilomètre 16,8, dans les deux sens, à Villanueva de San Juan, également dans la province de Séville. Sur l’A-44, au kilomètre 97, il y a un impact sur la circulation près d’Iznalloz (Grenade), selon les données fournies par la Direction Générale de la Circulation.

Dans le cas de Séville, les concentrations appelées par les organisations agricoles ce mercredi ont commencé tôt le matin et concerneront les principaux accès à la capitale. Ainsi, les tracteurs sont concentrés sur l’autoroute AP-4 et la route nationale IV (Séville-Cadix), à partir du kilomètre 573, dans la municipalité de Los Palacios et Villafranca. En outre, il y a une manifestation sur l’A-49, qui relie les provinces de Séville et Huelva, en commençant par la Venta Pazo, dans la municipalité de Sanlúcar la Mayor, l’esplanade et les environs de l’Hôtel Abades de Benacazón et le parc des expositions de Benacazón. . .

Toujours à Séville, les agriculteurs ont coupé l’A-92, à partir de l’aire de service Don Polvorón à Estepa et de la Coopérative Oleand SCA, à La Puebla de Cazalla, tandis que sur l’A-4 (Séville-Madrid), la concentration commencera à la zone industrielle El Pilero, à Carmona. De plus, un tracteur partira de l’A-66 (Séville-Málaga), plus précisément de la Cooperativa Productosores del Campo SCA, à Alcalá del Río.

Déjà à Malaga, les organisations agricoles ont programmé des mobilisations à partir de 10h00 au kilomètre 86 de l’A-45 ; à la hauteur du Caserío de San Benito, sur l’A-92 au kilomètre 149 à El Faro ; sur l’A-92M au kilomètre 7 à l’Hôtel-Restaurant Paneque; sur l’A-384, au carrefour d’Almargen et au rond-point à l’entrée de Ronda.

De même, ils ont lancé un appel à participer aux coupes que les agriculteurs d’Almería réaliseront mercredi dans la journée dans le port de Motril, à Grenade, ainsi que sur l’A-4 près du Polígono del Guadiel, dans la municipalité de Guarromán , à Jaén, auquel participeront les agriculteurs de Grenade. D’autre part, les organisations agricoles ont organisé un calendrier de manifestations dans la province jusqu’à fin mai, qui comprendra une quinzaine d’événements, dont un rassemblement de tracteurs dans la capitale.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, espère que les manifestations officielles convoquées par les organisations agricoles avec fermeture de routes et d’autoroutes « se dérouleront bien » après avoir eu « des incidents ces derniers jours, mais heureusement il s’agissait de minorités », pour auquel il ajoute que « les organisations représentatives qui se réunissent en sont très conscientes », et il espère donc que « tout se déroulera normalement ».

MANIFESTATION AU CENTRE DE MÁLAGA LE MERCREDI 21 MARS

De plus, Asaja, COAG, UPA et Coopératives Agroalimentaires prévoient d’organiser une manifestation mercredi prochain, le 21 février, dans le centre de la capitale de Malaga. Dans la province de Cadix, les associations agricoles ont convenu d’avancer la date initiale du 21 mars à laquelle elles prévoyaient de bloquer le port d’Algésiras au jeudi 22 février, concentrant ainsi leurs protestations, puisque ce jour aura également lieu la fermeture de la route. à Jerez de la Frontera.

À Cordoue, les manifestations auront lieu mardi 27 février prochain, avec la coupure de l’autoroute vers Malaga, au rond-point de l’A-318 et de l’A-45. Ce 14 février, en plus des treize concentrations convoquées en Andalousie, les organisations et coopératives agricoles du reste de l’Espagne prévoient de descendre dans les rues de Madrid, Palencia, Burgos, Tolède, Cuenca, Guadalajara, Cáceres et Badajoz.

Avec ces manifestations, les organisations organisatrices demandent l’élimination de la bureaucratie et du carnet numérique, ainsi que des solutions aux prix des produits et aux ventes à perte. De même, les agriculteurs exigent « un contrôle effectif et les mêmes règles du jeu » pour les produits en provenance de pays tiers, et que le champ ne soit pas « vendu » dans des accords internationaux. Ils exigent également des solutions à la sécheresse et le retrait des politiques environnementales « qui étouffent l’activité quotidienne ». Enfin, le secteur agricole demande une allocation budgétaire de 1,5 milliard d’euros pour les différents secteurs et cultures en crise, en plus des compensations en matière fiscale et de travail pour les agriculteurs et les éleveurs.