Les agriculteurs de Campanario maintiendront les coupes en attendant des solutions de l’UE après que Planas ait été « non autorisé »

CAMPANAIRE (BADAJOZ), 16 février. (EUROPA PRESS) –

Ce vendredi, un groupe d’agriculteurs et d’éleveurs, comme ils l’ont fait régulièrement au cours des deux dernières semaines, ont bloqué l’autoroute Ex-104 qui traverse Campanario pour exiger des mesures visant à améliorer la situation du secteur.

Dans des déclarations à Europa Press, le directeur de la coopérative locale, Diego de la Cruz, a indiqué qu’il s’agit d' »un jour de plus que ceux qui restent », alors qu’il n’a pas constaté de progrès suffisants après la réunion du ministre de l’Agriculture, Luis Planas. , avec les organisations agraires, jeudi dernier, comme pour annuler les mobilisations.

Ainsi, il considère que la fin des protestations est entre les mains du ministre et de l’Union européenne, en bref, « ceux qui légifèrent sur la campagne et font de la campagne ce qu’ils veulent ».

Concernant la réunion de jeudi, il a souligné qu’en réalité « des décisions ont été prises qui ne concernent pas le ministre », en référence à Luis Planas qui « est déjà très impuissant » parce qu' »il promet depuis longtemps beaucoup de choses qu’il plus tard, cela ne sert à rien. »

En ce sens, il a fait référence à la réunion des ministres de l’Agriculture de l’UE le 26 février à Madrid, qui sont « ceux qui prennent ce type de décisions », et en fonction de l’avancement de leurs revendications, ils adopteront de nouvelles décisions, mais pour l’instant, la position est de rester « forte en termes de demande ».

Enfin, il a présenté ses excuses aux citoyens pour les désagréments causés par les mobilisations, mais c’est ce qu’ils doivent faire car « si elles ne sont pas faites, en fin de compte, on n’obtiendra absolument rien ».