Les 27 s'engagent à prendre davantage de mesures pour réduire les victimes de la route à « presque zéro » d'ici 2050.

Les ministres des Transports de l'Union européenne se sont engagés ce mardi à explorer davantage de mesures pour faire avancer l'objectif de réduire le nombre de victimes de la route à « presque zéro » d'ici 2050, un objectif qui implique de réduire de moitié le nombre de victimes dès 2030 (par rapport à 2019). ) mais pour lequel, selon la Cour des comptes européenne, des mesures insuffisantes ont été prises.

« Nous sommes tous d'accord sur le fait que les progrès généraux vers la réalisation de nos objectifs en matière de sécurité routière sont jusqu'à présent insuffisants », a concédé le vice-Premier ministre belge et chef de la Mobilité, Georges Gilknet, dont le pays assure ce semestre la présidence tournante du Conseil de l'UE.

Lors d'une réunion à Luxembourg, les 27 ont discuté des conclusions du dernier rapport de la Cour des comptes de l'UE (CCE) dans lequel les auditeurs européens demandent de réévaluer les politiques visant à améliorer la sécurité routière et d'atteindre des objectifs « ambitieux » de réduire de moitié le nombre de Ils appellent également à redoubler d'efforts pour se rapprocher « le plus possible » de l'objectif de « presque zéro » victime d'ici 2050.

Dans ce contexte, les ministres ont adopté un texte dans lequel ils préconisent de prendre des mesures immédiates sur plusieurs fronts – en se concentrant sur les usagers de la route actifs et les plus vulnérables – et d'impliquer les autorités publiques à tous les niveaux, parmi tous les usagers de la route, l'industrie et les acteurs de la société civile pour obtenir de meilleurs résultats. résultats.

Le document des 27 évoque également l'importance d'investir dans des infrastructures routières de qualité, capables d'adaptation et durables ; ainsi que pour faire progresser la planification de la sécurité routière et améliorer l’interconnectivité et l’interopérabilité des données liées au trafic afin d’améliorer la gestion de la sécurité routière.

D'autres points clés du texte des conclusions du Conseil sont le potentiel des technologies innovantes pour la sécurité routière et leur utilisation ainsi que la nécessité de garantir la coexistence sûre des différents moyens de transport, y compris les vélos.