Les 27 condamnent l'attaque iranienne contre Israël et demandent d'éviter une escalade


Fichier – Drapeaux de l'UE dans une image d'archives – JAMES ARTHUR GEKIERE / ZUMA PRESS / CONTACTOPHOTO

Suivez en direct les dernières nouvelles sur l'attaque iranienne contre Israël

BRUXELLES, le 14 avril (EUROPA PRESSE) –

L'Union européenne a condamné dimanche « dans les termes les plus fermes » l'attaque iranienne contre Israël avec des drones et des missiles dans la nuit de samedi à dimanche et a appelé au « confinement » pour éviter une escalade dans la région.

« L'UE condamne dans les termes les plus fermes les attaques de drones et de missiles menées par l'Iran contre Israël. Il s'agit d'une escalade sans précédent et d'une menace pour la sécurité régionale », a déclaré le haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité de l'UE, Josep Borrell, dans une déclaration au nom de les 27 pays membres.

Les pays de l'UE « réitèrent leur engagement envers la sécurité d'Israël ». « Dans cette situation régionale tendue, l'escalade n'est dans l'intérêt de personne. Nous demandons la plus grande retenue à toutes les parties », a-t-il ajouté.

« L'UE reste pleinement disposée à contribuer à la désescalade et à la sécurité de la région et est en contact étroit avec toutes les parties à cette fin », a-t-il souligné.

Borrell lui-même a publié sur son compte X qu'il s'était entretenu avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hosein Amirabdolahian, à qui il a transmis ces messages et lui a demandé de « ne pas dégénérer davantage ».

L'armée israélienne a confirmé que l'attaque directe de l'Iran – celle annoncée par Téhéran sous le nom d'Opération « True Promise » – a inclus le lancement de 170 drones, 30 missiles de croisière et 120 missiles balistiques, dont « 99 pour cent » ont été interceptés par Israël. systèmes défensifs.

De son côté, l'Iran a défendu que ces attaques s'inscrivaient dans le cadre d'une réponse légitime et de son droit à « l'auto-défense » après l'attentat à la bombe contre son consulat à Damas, imputé à Israël, et qui a entraîné la mort de sept membres de l'armée iranienne. Gardiens de la révolution, cinq membres de milices pro-iraniennes, un membre du Hezbollah, un conseiller iranien et deux civils.