Le secteur agricole s’organise dans des groupes WhatsApp pour protester contre les politiques de l’UE mardi à Lugo

La Xunta montre son « fort » soutien aux « revendications » des agriculteurs et des éleveurs et demande au gouvernement d’intercéder auprès de l’UE

Les agriculteurs et les éleveurs de la province de Lugo, organisés via des groupes WhatsApp, participeront ce mardi à un rassemblement de tracteurs dans les rues de la capitale pour protester contre les politiques européennes adoptées en matière agricole qui, préviennent-ils, menacent de « mettre fin à l’indépendance alimentaire ».  » du pays.

La concentration, à laquelle participeront des producteurs et des professionnels du secteur de différentes municipalités de la province, aura lieu ce mardi à Lugo vers 12h00 et sera animée par un mouvement citoyen et populaire mobilisé en dehors des grandes organisations agricoles.

« Nous avons décidé de descendre dans la rue pour exprimer le mécontentement du secteur agricole en général et pour tenter de renverser une situation qui nous détruit économiquement. Nous ne pouvons pas consentir aux politiques de l’Union européenne car elles menacent notre mode de vie »,  » a expliqué, dans des déclarations à Europa Press, Roberto López, éleveur de Lugo et porte-parole de l’association Agromuralla, qui participera aux mobilisations.

Des mobilisations qui suivent la ligne de celles enregistrées ces derniers jours dans différentes parties du pays et dans d’autres territoires de l’Union européenne et qui ont déjà commencé ce lundi à Lugo avec le mouvement de quelques dizaines de véhicules agricoles vers la capitale de la province .

SOUTIEN « FORT » DE LA XUNTA AUX RÉCLAMATIONS

Le ministre régional de l’Environnement rural de la Xunta de Galicia, José González, a transmis ce lundi au secteur agricole la « position forte et claire » de l’exécutif régional avec les « revendications » des agriculteurs et des éleveurs.

González, qui a exhorté le gouvernement central dans ses déclarations à « prendre position contre cette législation européenne qui motive des protestations et des manifestations dans toute l’Europe », a assuré que ce dont les agriculteurs et les éleveurs galiciens ont besoin en ce moment, ce sont des « alliés ».

« Depuis que nous avons commencé les négociations sur cette PAC (Politique Agricole Commune), nous avons dit au gouvernement que c’était une PAC qui allait poser des problèmes à nos agriculteurs et à nos éleveurs car elle avait des exigences environnementales excessives qui allaient se traduire par des difficultés pour l’agriculture. viabilité économique de nos fermes», a déclaré le conseiller.

Une législation, a ajouté José González, qui « impose des obstacles bureaucratiques inabordables » aux professionnels du secteur et qui justifie, a-t-il glissé, l’appel à manifester. « Nous rejetons tout acte de violence dans les manifestations mais nous nous positionnons clairement en faveur des revendications de nos agriculteurs et éleveurs », a conclu le ministre rural.