Le gouvernement C-LM souligne les bonnes attentes du secteur agroalimentaire après les améliorations défendues dans l'UE

Le Gouvernement de Castille-La Manche a montré sa confiance dans les bonnes attentes de croissance économique et de plus grande contribution du secteur agroalimentaire au PIB régional, comme l'a expliqué le deuxième vice-président du Gouvernement régional, José Manuel Caballero, accompagné de le maire de Manzanares, Julián Nieva, de Fercam, dont la 62ème édition s'est clôturée ce dimanche avec des données historiques sur la participation, les affaires et les ventes de machines.

« Ce qui est futur dans le secteur agroalimentaire devient présent à Fercam », a déclaré le deuxième vice-président en référence au leadership en termes d'innovation et d'affaires que représente ce salon pour la région. Caballero a souligné que si Fercam réussit, « nous pouvons nous attendre à une année de croissance et de bonnes données économiques pour le secteur agroalimentaire de notre territoire ».

En outre, il a souligné que l'engagement et les efforts des professionnels du secteur « nous font avoir de très bonnes attentes malgré les difficultés et après avoir obtenu la flexibilité bureaucratique et les améliorations de financement que le Gouvernement de Castille-La Manche a défendues devant les institutions européennes ». .

Comme le rapporte le Conseil dans un communiqué de presse, Caballero a indiqué qu'en tant que gouvernement régional « nous défendons en Europe un retour au concept de transition dans lequel la durabilité est acceptable et en réduisant autant que possible les procédures bureaucratiques ». En ce sens, le deuxième vice-président a souligné que « de la part de l'Exécutif régional, nous transmettons aux institutions européennes que le concept de durabilité environnementale doit également être encadré dans les concepts de durabilité économique, de durabilité sociale et de durabilité culturelle ».

Concernant le leadership qu'exerce le Gouvernement de Castille-La Manche dans la défense des intérêts du secteur agroalimentaire en Europe, il a expliqué que « nous défendons la réalité du secteur rural à Bruxelles et défendons les professionnels du secteur ». Ainsi, il a mis l'accent sur la simplification de la PAC réalisée, ce qui signifie réduire la charge administrative en offrant une plus grande flexibilité pour répondre à certaines conditions environnementales et en même temps garantir un cadre prévisible pour les agriculteurs.

Enfin, il a souligné aux professionnels de l'agriculture et de l'élevage de la région qu'ils peuvent avoir la garantie en tant que secteur que « ce gouvernement dirigé par le président García-Page a été, est et continuera d'être votre allié dans la défense des intérêts de notre terrain en Europe et le meilleur ambassadeur de vos exigences et de votre réalité ».

Cette 62ème édition de Fercam a eu la présence de 204 exposants répartis sur un espace de 120 000 mètres carrés, où ils ont exposé des marchandises d'une valeur de 42 millions d'euros, soit près de trois millions de plus que lors de la dernière édition, atteignant un chiffre record jamais vu. avait déjà été vu à cette foire. « Et si les exposants apportent plus et améliorent leurs machines à Fercam, c'est parce qu'ils savent que c'est un espace réussi et sûr dans lequel ils les vendent », a déclaré le deuxième vice-président.

« Il y a quelques jours, le maire de Manzanares a déclaré aux médias, lors de la présentation de cette nouvelle édition, qu'il était très difficile d'améliorer ce qui est imbattable, mais qu'ils mettaient tous leurs efforts pour trouver toujours des possibilités d'amélioration », a rappelé Caballero. Enfin, il a souligné que la clé du succès de FERCAM réside dans l'attitude continue d'amélioration, d'adaptation et de croissance.

José Manuel Caballero a souligné que l'organisation « continue d'ouvrir de nouvelles voies et de nouvelles opportunités, toujours à l'écoute et attentive aux besoins du secteur, pour lequel ce salon est conçu ». En ce sens, il conclut que « si la Fercam n'existait pas, il faudrait l'inventer ».