L'ABE estime l'exposition des banques européennes aux « briques » commerciales à plus de 1,4 milliard

MADRID, 2 juillet (EUROPA PRESS) –

Les banques de l'Union européenne et de l'Espace économique européen disposent de plus de 1 400 milliards d'euros de prêts garantis par l'immobilier commercial (CRE), ce qui représente environ 23 % du total des prêts aux entreprises ou 11 % du total des prêts si l'on inclut les prêts aux ménages. selon l'Autorité bancaire européenne (ABE) dans la dernière édition de son rapport d'évaluation des risques.

L'institution dirigée par l'Espagnol José Manuel Campa souligne que cette exposition aux « briques » commerciales a augmenté de plus de 40 % en moins d'une décennie, avec un taux de croissance annuel de 4,2 %, puisque les expositions liées étaient inférieures à 1 milliard d'euros en 2014. .

Même si la croissance des prêts a ralenti après la pandémie, avec un taux de croissance annuel de 2,9 %, et a été encore plus lente en 2023 (2,2 %), elle est restée supérieure aux autres segments et a constitué le taux de croissance le plus élevé pour les expositions liées aux sociétés non financières.

« Cela pourrait indiquer que, malgré le durcissement des normes de prêt par les banques, le secteur a fait un pas en avant pour combler dans une certaine mesure le déficit de financement auquel les sociétés CRE ont pu être confrontées sur les marchés des capitaux », souligne le document.

En ce sens, les banques auraient été plus disposées à soutenir leurs clients existants en refinançant leur dette qu’en accordant des facilités de crédit à de nouveaux clients, ce qui serait confirmé par l’attente de la majorité des banques interrogées selon laquelle leur portefeuille CRE resterait stable. tandis qu'environ 30 % ont indiqué leur intention d'augmenter leur exposition et environ 20 % leur intention de se désendetter.

En moyenne, les expositions CRE des banques de l'UE et de l'EEE représentent moins de 100 % de leurs fonds propres, même si plusieurs banques, principalement de petite taille, ont des expositions plusieurs fois supérieures à leurs fonds propres, ce qui les rend de plus en plus vulnérables au ralentissement des marchés immobiliers commerciaux, comme l'a prévenu le ABE.

Bien que les banques domiciliées en France et en Allemagne aient déclaré l'exposition la plus élevée, dépassant 280 milliards d'euros, suivies par les banques des Pays-Bas, qui ont déclaré 175 milliards d'euros, seules les banques allemandes ont déclaré une proportion élevée du total des prêts de leurs clients vers le segment CRE.

Les pays baltes, la Bulgarie, Chypre, l’Islande et l’Allemagne feraient partie des pays les plus exposés à la CRE, déclarant que plus de 20 % du total de leurs prêts à la clientèle étaient destinés à la CRE.

Malgré de fortes incertitudes sur le segment CRE, les banques de l'UE et de l'EEE ont indiqué que la qualité des actifs de leurs prêts CRE est restée solide jusqu'à présent et ont enregistré des prêts non performants d'une valeur de 58 milliards d'euros en décembre 2023. d'euros, un chiffre bien inférieur aux 211 milliards d'euros. il y a dix ans, mais qui a augmenté de plus de 12 % l’année dernière.

De même, même si le taux de défaut s’est établi à 4,1% au quatrième trimestre 2023, contre 22% en 2014, il est désormais légèrement supérieur à celui d’il y a un an.

À cet égard, le rapport de l'ABE souligne que la trajectoire des prêts non performants pour l'immobilier commercial varie considérablement d'un pays à l'autre, les prêts non performants (NPL) du segment CRE des banques des pays du sud de l'Europe ayant considérablement diminué au cours des cinq dernières années. années.

Néanmoins, le taux de défaut le plus élevé en CRE est enregistré par les banques portugaises (8,9%) et grecques (8,7%), bien que celles des deux pays aient signalé une diminution substantielle des taux de défaut par rapport à l'année précédente, alors que, au contraire. , les banques allemandes ont connu une augmentation substantielle, même si elles partaient de niveaux historiquement bas, atteignant 4,8% contre 2,1% fin 2022, et d'autres pays comme l'Autriche et les Pays-Bas ont également enregistré une augmentation significative.

De même, les banques anticipent une nouvelle détérioration de la qualité des actifs des prêts CRE dans toutes les régions, ce qui est particulièrement frappant dans le cas des pays d'Europe centrale (80 %) et des pays nordiques (60 %).

DES PROVISIONS.

En ce sens, le rapport de l'ABE souligne que les banques européennes ont constitué des provisions assez importantes pour couvrir les défauts liés aux prêts commerciaux « briques », atteignant 31 milliards d'euros au total, dont 19 milliards d'euros pour les prêts douteux.

Dans l'ensemble, les provisions ont été légèrement inférieures à celles d'un an plus tôt, même si l'évolution des niveaux de provisions a été très différenciée selon les pays, les banques allemandes ayant augmenté leurs provisions pour les prêts CRE d'environ 1,7 milliard d'euros (+58 % sur un an), tandis que les entités des pays nordiques ou d’Europe de l’Est ont également augmenté leurs niveaux de provisions.

En revanche, les banques du sud de l’Europe ont considérablement réduit leurs niveaux de provisionnement pour les expositions CRE.