Collboni et Serret réitèrent qu’ils sont à la disposition du Maroc en matière d’aide humanitaire

La Mairie et le Gouvernement attendent que le Maroc « définisse les aides » nécessaires

BARCELONE, le 10 septembre (EUROPA PRESS) –

Le maire de Barcelone, Jaume Collboni, et le ministre de l’Action étrangère et de l’Union européenne de la Generalitat, Meritxell Serret, ont réitéré ce dimanche que les services d’urgence et d’aide humanitaire respectifs de la Mairie et de la Generalitat sont à la disposition de Le Maroc après le tremblement de terre de samedi.

Ils ont déclaré cela dans des déclarations aux journalistes après avoir participé à une minute de silence sur la Plaza Sant Jaume de Barcelone en solidarité avec le Maroc, à laquelle ont également participé les conseillères Tània Verge et Gemma Ubasart, les représentants du Conseil municipal de la Mairie et le président. … de la Fondation Ibn Battuta, Mohammed Chaib.

Collboni a expliqué que la Mairie « dès la minute zéro a activé ses protocoles d’aide, notamment sur le terrain, en s’appuyant sur les pompiers de Barcelone, qui ont déjà de l’expérience dans le domaine de la coopération et des urgences de ce type ».

Il a indiqué que la Mairie est en coordination avec la Generalitat et le Gouvernement pour articuler les troupes nécessaires, et que maintenant les trois administrations attendent que « le gouvernement marocain définisse de quelle aide il a exactement besoin ».

Il a précisé que la Mairie était disponible pour envoyer de l’aide humanitaire et du matériel médical, et a exprimé sa solidarité à la communauté marocaine de Catalogne et de Barcelone.

Il a également souligné que Barcelone possède « une longue expérience et tradition de coopération », tant dans le domaine de l’aide humanitaire et d’urgence que dans la reconstruction des zones et des villes dévastées par des phénomènes naturels.

SERRET

Serret a, pour sa part, rappelé que la Generalitat a « dès le début » mis à la disposition du Maroc ses services d’urgence, de soins aux victimes et d’aide humanitaire, et que désormais l’important est d’apporter des contributions financières aux personnes touchées.

Il a expliqué que les ONG opérant dans la zone travaillent à collecter des dons pour allouer de l’argent pour atténuer les conséquences du tremblement de terre et pour « le rétablissement de la normalité et la reconstruction qui seront nécessaires dans les semaines et mois à venir ».

De son côté, Mohammed Chaib a remercié les administrations pour leur solidarité et a déclaré que l’important est d’envoyer de l’argent au Maroc pour acquérir du matériel de base pour les victimes à travers des ONG et « des entités d’origine marocaine en Catalogne, en Espagne, qui peuvent jouer un rôle fondamental ». rôle, qui sont ceux qui connaissent vraiment le pays » et permettront à l’aide d’arriver.