Chivite met en garde contre le « risque de régression » dans la lutte contre le changement climatique dans l'Union européenne

PAMPELUNE, 15 juin (EUROPA PRESS) –

La présidente du gouvernement de Navarre, María Chivite, a mis en garde contre le « risque de régression » de l'Union européenne concernant les mesures de lutte contre le changement climatique et a souligné que « Navarre va défendre ici et en Europe une économie plus durable et plus saine ». pour tout le monde. »

Interrogée par les journalistes si elle craint que la nouvelle composition du Parlement européen après les élections du 9 juin puisse « compromettre » les politiques de mobilité électrique, Chivite a reconnu que « c'est certainement une question qui nous inquiète car, en plus, ce qu'elle doit faire avec la mobilité électrique, avec la fabrication du véhicule électrique que nous aurons chez Volkswagen à partir de 2026, nous savons que c'est une mobilité beaucoup plus durable, qui contribue à améliorer la qualité de notre environnement ».

Pour cette raison, il a insisté sur le fait que « Navarra continuera à défendre cette façon de se déplacer, non seulement avec le véhicule électrique, mais aussi à travers la mobilité durable et rendra également les villes plus conviviales pour les vélos et plus sûres pour nos enfants ».

Le président a fait ces déclarations après avoir participé à la journée de mobilité durable « Biciactívate », qui a lieu ce samedi à l'Auditorium Baluarte de Pampelune.

María Chivite a souligné qu'avec des conférences comme celle-ci, « ce que nous voulons, c'est promouvoir, revitaliser et valoriser une mobilité plus durable et plus saine ». « Plus durable car il ne pollue pas et n'utilise pas d'énergie fossile », et « plus sain grâce à l'exercice physique » et « parce que nous ne contaminons pas l'air que nous respirons », a-t-il souligné.

« Avec ce type d'initiatives et bien d'autres que fait le Gouvernement, ce que nous voulons promouvoir, c'est une mobilité plus durable. Nous le faisons avec 20 millions d'euros pour les pistes cyclables, avec une aide à la réparation des vélos, avec une aide à l'achat du véhicule électrique, avec une aide également pour établir des points de recharge… », a-t-il énuméré.

« Cela fait partie de la qualité de vie de Navarre, qui veut prendre soin de son environnement et promouvoir la santé de ses citoyens », a-t-il souligné.