Borrell affirme que les dernières attaques des Houthis en mer Rouge « rappellent la gravité de la situation »

MADRID, le 17 juin (EUROPA PRESS) –

Le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, a déclaré dimanche que les dernières attaques des rebelles yéménites houthis contre des bateaux en mer Rouge « rappellent la gravité de la situation ».

Le chef de la diplomatie européenne, qui a souligné que l'insurrection yéménite « continue de menacer la liberté de navigation », a souligné que l'opération « Aspides » de l'Union européenne « continuera à s'efforcer de rendre les eaux internationales sûres pour tous ».

Ce même dimanche, les Houthis ont signalé une attaque contre un destroyer des forces armées américaines, une information qui n'a pas encore été confirmée par Washington, même si au cours de la semaine ils ont mené des attaques contre deux navires dont les équipages ont dû être évacués.

Les Houthis ont ciblé le « M/V Verbena » (exploité en Pologne, appartenant à l'Ukraine et battant pavillon des Palaos) et le vraquier « M/V Tutor » (appartenant à la Grèce mais battant pavillon libérien). Ce dernier navire a été touché par un drone maritime mercredi dernier et a depuis subi « de graves inondations et des dégâts dans la salle des machines », un marin étant porté disparu depuis. Il reste dans la mer Rouge mais « petit à petit » il se remplit d'eau.

Dans le cas du « Verbena », l'attaque a eu lieu jeudi et un marin a été grièvement blessé, après quoi il a repris la navigation dans le golfe d'Aden. Cependant, ce week-end, après les « incendies continus » et « l'incapacité de les contrôler », ils ont abandonné le navire. Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a indiqué qu'une frégate iranienne se trouvait à proximité de ce navire et qu'elle n'a pas répondu à l'appel de détresse.

« Ce comportement met en danger la vie des marins dans toute la mer Rouge et le golfe d'Aden », a déploré le CENTCOM dans un communiqué dans lequel il a noté que « les Houthis prétendent agir pour le bien des Palestiniens à Gaza et mettent pourtant en danger la vie des marins ». de citoyens de pays tiers qui n'ont rien à voir avec le conflit.

Les Houthis, qui contrôlent les zones les plus peuplées du Yémen, ont lancé des attaques contre le territoire israélien et contre des navires qu'ils attribuent à une certaine relation avec le pays à la suite de l'offensive déclenchée contre Gaza après les attaques menées le 7 octobre par le Mouvement de résistance islamique (Hamas).

De même, ils ont attaqué des navires américains et britanniques et d'autres moyens stratégiques en réponse aux bombardements de ces pays contre le Yémen dans le cadre d'une intervention que Washington et Londres fondent sur leur volonté de garantir la sécurité de la navigation dans la mer Rouge, le golfe d'Aden et L'ocean indien.