Albares se rend au Qatar, en Arabie Saoudite et aux Émirats pour sa deuxième tournée au Moyen-Orient

La visite s’inscrit dans la volonté du Gouvernement d’aider à trouver une solution et comprend des rencontres avec des hommes d’affaires.

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, entame ce mardi une tournée qui le mènera au Qatar, en Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis, dans le cadre des efforts du gouvernement pour « promouvoir des solutions » au Moyen-Orient. , selon son département rapporté dans un communiqué.

Il s’agira de la deuxième tournée du ministre en deux semaines, après celle effectuée au Liban et en Irak, deux pays où l’Espagne a déployé des troupes et qui sont touchés par la résurgence de la violence dans la région à la suite de l’attaque du Hamas contre Israël. le 7 octobre dernier.

Ensuite, le ministre a exprimé son désir de pouvoir visiter Israël prochainement, après avoir laissé de côté la crise diplomatique due aux déclarations du président du gouvernement, Pedro Sánchez, mais a assuré que son souhait est de pouvoir également visiter la Palestine lorsqu’il le fait.

La première étape aura lieu au Qatar, « un pays clé dans la médiation actuelle pour mettre fin à la crise à Gaza », a souligné le ministère des Affaires étrangères. Ici, il tiendra, entre autres activités, une réunion avec le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Cheikh Mohamed bin Abdelrahman al Zani.

Albares expliquera comment les deux pays peuvent collaborer pour ramener la paix dans la région. La réunion permettra également au ministre de prendre connaissance des derniers contacts que le Qatar entretient avec les parties et « d’offrir l’aide nécessaire de l’Espagne pour établir une nouvelle dynamique de paix dans la région ».

À l’ordre du jour de Doha, il y aura également la solidité des relations économiques avec le Qatar, avec des rencontres prévues avec des représentants d’entreprises espagnoles présentes dans le pays et avec l’Association des femmes d’affaires qataries.

En outre, il réalisera une rencontre avec des étudiants et des professeurs espagnols de ce pays, ainsi qu’une visite au Musée d’Art Islamique, où il fera un bref tour de la section d’objets d’art liés à l’Espagne.

Le lendemain, à Riyad, il rencontrera son homologue Faisal bin Farhan al Saud, avec qui il abordera également la situation dans la région et à qui il transmettra les propositions que l’Espagne traite pour ramener la paix dans la région.

Les Affaires étrangères ont rappelé que le ministre saoudien préside le Groupe de contact de la Ligue des États arabes et de l’Organisation de la coopération islamique, c’est pourquoi Albares souhaite discuter avec lui « des prochaines étapes à suivre dans le cadre de l’accord euro-arabe pour faire avancer le création effective de l’État palestinien, dans le cadre de la solution à deux États prônée par l’Espagne ».

De même, des réunions sont prévues avec les ministres du secteur économique du gouvernement saoudien, ainsi qu’avec des représentants d’entreprises espagnoles actives dans le pays.

La dernière étape conduira Albares à Abou Dhabi, où il rencontrera son homologue émirati, Cheikh Abdallah ben Zayed, avec qui il pourra également comparer l’accueil réservé aux propositions espagnoles.

L’agenda économique hispano-émirien comprendra, entre autres, la visite de l’entreprise publique d’énergies renouvelables Masdar et la rencontre avec le PDG de cette entreprise, Mohamed Jamil al Ramahi, qui est basé à Madrid pour couvrir l’Espagne, l’Afrique du Nord et l’Europe. et l’Amérique Latine.